La Gazette de la grande ile

Fanirisoa Ernaivo : Dora reprend du service

Publié le 08 mars 2022

Comme Marc Ravalomanana, Fanirisoa Ernaivo dit Dora reprend du service au gré des opportunités. Elle piaille puis elle se tait. Elle jacasse avant de se réfugier dans le silence. Ainsi de suite. Ses gesticulations sont la marque d’une profonde instabilité mentale. A chaque apparition, elle pense détenir le scoop de l’année. A chaque fois, elle croit annoncer de manière péremptoire de grandes révélations. Malheureusement pour elle, sa parole est sans valeur car elle est excessivement radicale et les casseroles qu’elle traine font du bruit. Il faut se souvenir qu’à l’époque où elle était substitut du procureur de la république d’Antananarivo, Fanirisoa Ernaivo a giflé un ancien ministre avant de le placer sous mandat de dépôt et de le racketter, via son compagnon de l’époque, pendant qu’il était incarcéré. Il faut se rappeler que Fanirisoa Ernaivo a été radiée de la magistrature, après avoir insulté les forces de l’ordre durant la dernière élection présidentielle. Pour mieux masquer ces points fort dérangeants pour sa réputation, elle aboie mais la caravane passe. Il faut bien comprendre qu’à chaque fois que Fanirisoa Ernaivo prétend faire des révélations fracassantes, ce n’est pas pour porter secours à ses compatriotes mais pour sauver sa propre peau. En effet, elle affiche le costume de lanceur d’alerte dans le seul but d’obtenir l’asile politique pour échapper à une extradition. C’est bien plus qu’un passe-temps, c’est sa raison de vivre. Elle a la naïveté de croire que chacune de ses dénonciations va déclencher une enquête du Bianco ou la colère de l’opinion publique. Après avoir échoué en tant que procureur de la république en charge de la défense de l’ordre public, elle s’est reconvertie sans succès dans un pseudo journalisme d’investigation. Dora l’exploratrice, ou plutôt Dora l’investigatrice, est tout au plus un charognard de l’information.

  1. GASPARD

Lire aussi