La Gazette de la grande ile

FMF – Sanction de la FIFA : Encore loin de Madagascar

Publié le 14 mars 2022

Si dans leur rêve, certaines personnes prient silencieusement et attendent avec impatience que la sanction de la FIFA tombe sur Madagascar, c’est peine perdue car, cela n’arrivera pas, du moins pour l’instant ou d’ici peu. Ceci pour la simple raison que cette sanction de la FIFA est encore loin de Madagascar.

En effet, depuis le début du bras de fer à la FMF, les réformateurs du Comité Exécutif (CE) que les partisans du président en fuite Raoul Rabeko Arizaka considèrent comme aile dissidente, ne font que suivre à la lettre ce qui est stipulé dans le statut de la fédération, comme c’était le cas le 6 octobre 2021 quand quatre membres du CE ont réussi à convoquer une Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) des ligues.

Selon l’article 31 du statut de la Fédération Malgache de Football (FMF), Assemblée Générale Extraordinaire : « Le CE peut convoquer une AGE s’il la juge nécessaire ou à la  requête du 1/3 des membres ». Et le 1/3 sur les dix (10) membres du CE et de quatre (4) membres.

Cette AGE des ligues du 6 octobre 2021 était le départ de toutes les contestations des partisans du président en fuite Raoul Rabekoto Arizaka. La résolution votée par la majorité durant cette AGE est que désormais, après la fuite à l’étranger du président Raoul, la fédération sera dirigée par les trois vice-présidents de la FMF, une direction collégiale qui fait grincer beaucoup de dents chez les partisans de Raoul. Pour la majorité des membres du CE, ce qu’on attend de la FIFA maintenant, ce n’est pas une sanction comme les partisans de Raoul le souhaitent dans leur rêve, mais une « Feuille de route » partant de cette résolution de l’AGE des ligues le 6 octobre 2021 à savoir, la direction collégiale. Le seul problème est que chez les partisans de Raoul, ces derniers ont fait la sourde-oreille à l’image de madame le Secrétaire Général (SG) de la FMF, Ranja Mahatovo qui, malgré sa suspension par l’AGE, ne veut pas quitter son poste et bloque la réalisation comme il se doit, de l’ensemble de l’audit de la FMF. Une attitude suspecte qui a été dénoncée par l’équipe sortante du Comité de Normalisation (CDN) de la fédération. Cette dernière a été refusée par Madame le SG, selon une source digne de foi, notamment celle de donner aux auditeurs de la FIFA, le Contrôle Risque, tous les dossiers de la FMF. Même attitude de la part de cette dame pas comme les autres face à l’auditeur de la FMF, l’ATM. Un auditeur qui pourtant a reçu l’aval de la FIFA. C’est dire que vraiment, dans ce refus de madame le SG dans l’audit de la FMF, il y a anguille sous roche.

Par l’amplification de ce bras de fer à la FMF, les partisans de Raoul veulent faire croire à l’opinion publique que la gestion des affaires courantes de la fédération est actuellement bloquée. Mais ils ont eu tort, la preuve, l’organisation de ces deux matches amicaux des Barea pendant la journée FIFA dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2023. Le premier, le 24 mars prochain, les Barea joueront contre l’Afghanistan en Turquie et le deuxième, le 27 mars au Maroc, contre le Togo.

Mais pour faire mieux dans cette démonstration au public que la FMF fonctionne malgré, selon les membres du CE, les bâtons dans les roues du SG Ranja Mahatovo et son équipe, les réformateurs du CE organiseront bientôt une Assemblée Générale Ordinaire (AGO) dans la règle de l’art et conformément au statut de la FMF. La disposition de ce statut stipule dans son article 29 que : «l’AGO est convoquée par le CE une fois l’an dans les trois mois qui suivent la clôture de l’exercice social ». Dans ce cas-ci, cette clôture de l’exercice social est l’année 2021. Et la date choisie par les réformateurs du CE pour le respect de ce statut de la FMF en ce qui concerne l’organisation de l’AGO est le 31 mars prochain.

F.A.R

Lire aussi