La Gazette de la grande ile

Imbiki Herilaza et Mohamad Ahmad : Frappés d’interdiction de sortie

Publié le 15 mars 2022

La fuite à l’étranger est souvent l’option choisie par les hautes personnalités qui ont peur de la Justice, suite à des affaires brûlantes. Ce qui est actuellement le cas avec les exploitations illicites d’or, un sujet d’actualité. La semaine dernière, quatre suspects dans le cadre de l’affaire des 49 kilos d’or saisis aux Comores vers la fin de l’année 2021, ont reçu chacun une peine de deux ans d’emprisonnement après leur traduction devant le tribunal. Actuellement, les autres personnes susceptibles d’être impliquées dans de telles affaires, cherchent à tout prix à prendre le large. C’est notamment le cas du député Siteny Randrianasoloniaiko qui reste jusqu’à présent introuvable. Et selon une source qui veut garder l’anonymat  (le conditionnel est de rigueur), le député Mohamad Ahmad ainsi que le ministre de la Justice sortant, Imbiki Herilaza, auraient été frappés d’une Interdiction de Sortie du Territoire (IST). Celle-ci, une mesure administrative visant à empêcher une personne donnée de partir à l’étranger, est de la compétence du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation (MID).

Ces hommes précités sont tous des proches du régime, mais ne doivent pas s’attendre à un quelconque traitement de faveur, vu la gravité des infractions pour lesquelles ils sont suspectés. Mohamad Ahmad a toujours usé de son titre pour ne pas être suspecté dans ces histoires de lingots d’or. C’est ainsi qu’il a déposé l’année dernière à l’Assemblée Nationale, une demande d’ouverture d’une enquête parlementaire, afin d’éclaircir les zones d’ombre sur les 73.5 kilos. Mais au vu de ses images en jet privé circulant sur les réseaux sociaux avec les Karàna trafiquants d’or dont Mohamed Hassan Stéphane qui vient d’être écroué à la maison de force de Tsiafahy, son implication dans ces affaires chaudes n’est plus à mettre en doute.

Mampionona

Lire aussi