La Gazette de la grande ile

Corruption, tolérance zéro : Pur baratin

Publié le 31 mars 2022

Le régime en place avait fait une entrée fracassante laissant croire que la lutte contre la corruption allait être prise au sérieux sous ce régime, à l’exemple de l’arrestation spectaculaire d’Eddy Maminirina dit Eddy bois de rose et de l’opérateur économique Mbola Rajaonah et ancien conseiller de l’ex-président Hery Rajaonarimampianina au mois de février 2019. Le régime s’est même permis d’avoir comme slogan « Tolérance zéro » en matière de corruption, ce qui n’a été que pur baratin. Hélas, les dirigeants ne se sont pas tenus aux mots qu’ils ont émis. Aucun des dirigeants ne peut être pris comme modèle vis-à-vis de la « Tolérance zéro ». Force est de constater que la corruption demeure une réalité trop ancrée dans le quotidien des Malgaches. Népotisme, favoritisme, détournement, corruption… tels sont les maux qui prévalent dans le pays faisant que les inégalités et injustices sociales ne cessent de s’accentuer à Madagascar. Dans la Grande Ile, on se contente juste de virer ceux qui se sont rempli les poches de manière pas très catholique. Il n’y a qu’à  voir le cas de la Ministre de l’éducation nationale Rijasoa Andriamanana suite à l’affaire de bonbons-sucettes à huit milliards d’ariary, le Ministre de l’intérieur et de la décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa pour l’affaire d’écrans plats. Le plus récent fut le cas du Ministre de la justice, Imbiki Herilaza qui a été poussé à la démission suite à des vidéos et enregistrements qui ont circulé sur les réseaux sociaux. Le pire à Madagascar,  c’est que les corrompus se permettent même de défier la justice. Le cas de Rinah Rakotomanga, la fossoyeuse d’Air Madagascar en est la preuve quand celle-ci s’est montrée en public en tant qu’invitée spéciale de la chaîne télévisée Real TV, le 21 mars dernier, alors qu’elle est impliquée dans une prestation fictive contractée auprès de la Société de Manutention de Marchandises Conventionnelles (SMMC) sise à Toamasina. Le régime en place ne devrait même pas parler de Tolérance zéro tant que les corrompus qui contribuent à l’appauvrissement de Madagascar restent impunis.

        Je R

Lire aussi