La Gazette de la grande ile

Edito : Quémander auprès des bailleurs de fonds traditionnels

Publié le 19 avril 2022

Le Président de la République Andry Rajoelina avait, durant sa campagne présidentielle il y a 4 ans de cela, annoncé urbi orbi que quand il sera Président Madagascar se passera des bailleurs de fonds traditionnels car avec ces derniers même des décennies après le pays sera pauvre. Aujourd’hui, il fait exactement le contraire de ce qu’il avait annoncé. Il se déplace aux Etats Unis pour quémander auprès de ces bailleurs qu’il avait critiqué. Il se déplace aux Etats Unis pour quémander de quoi rendre effectif son Plan émergence, ce même plan dont il prétendait que le financement était déjà prêt pour permettre le développement du pays. Il se déplace aux Etats Unis quémander auprès des bailleurs de fonds traditionnels, qu’il avait lui même critiqué il y a quelques années car finalement pour le peu de temps qui reste de son mandat il lui faut pouvoir financer les projets qu’il va par la suite présenter comme étant réalisé par lui même en se gardant bien de ne pas dire aux électeurs qui vont l’écouter que les arriéres petits enfants de ceux qui l’écoutent vont rembourser ces engagements qu’il prend au nom du pays auprès des bailleurs de fonds traditionnels.

Le Président de la République Andry Rajoelina nous a habitué aux mensonges, si bien que quand il dit quelque chose il faut écouter ce qu’il dit avec prudence dans la mesure où plus des trois quarts sont des mensonges. Il nous a habitué à des déclarations intempestives irréfléchies et irréalistes mais ceux autour de lui n’osent jamais dire que c’est irréaliste comme si ils prennent un malin plaisir à laisser un chef d’Etat avancer des mensonges et parfois même des incohérences impardonnables et ne pas rattraper les bourdes, à moins que ceux qui sont autour de lui soient ignares au point de ne pas savoir les erreurs dites par le chef de l’Etat ou qu’ils se complaisent dans le mensonge également.

Quand la Banque mondiale annonce un financement pour arranger des axes routiers, il serait bon de préciser à la population que cet argent est à rembourser mais suryout que cet argent n’est pas l’argent du Chef de l’Etat qui, grand Seigneur, fait don de sa fortune pour arranger les routes à Madagascar. Dans le même raisonnement, il serait bon de dire le sens de cette aumône que les bailleurs de fonds traditionnels, si décriés par le même Président Andry Rajoelina, veuille bien accorder aux malgaches!

Dans tous les cas, les actes du Président Andry Rajoelina aujourd’hui démentent tout ce qu’il avait annoncé et il fait même tout ce qu’il avait décrié…A chacun de savoir si un tel personnage mérite une quelconque confiance encore.

La Rédaction

Lire aussi