La Gazette de la grande ile

En bref

Publié le 05 mai 2022

Affaire CNaPS

Demande de liberté provisoire refusée

L’affaire Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNaPS) a connu hier un rebondissement. A l’issue d’une audience tenue par les magistrats du Pôle Anti-Corruption (PAC) sis aux 67Ha, ces derniers ont systématiquement refusé la demande de liberté provisoire formulée par les avocats d’une dizaine d’accusés. Ces derniers devront ainsi attendre leur procès à la Maison centrale d’Antanimora.

Une telle décision semble être injustifiée par rapport au cas de l’ancien Directeur Général de ladite caisse, lequel selon les faits, n’a reçu aucun virement dans son compte bancaire dans le cadre de cette malversation financière. Aucune preuve concrète sur sa culpabilité n’a encore été soulevée par la Justice, sa poursuite est cependant sévère vu ce mandat de dépôt dont il fait actuellement l’objet. Jusqu’à présent, le PAC a tout simplement ignoré Eric Rajaonary qui est pointé du doigt par les observateurs comme cerveau même de cette affaire. Membre du Conseil d’administration de la CNaPS, il est actuellement à l’abri de toute poursuite judiciaire.

MP

 

Transport terrestre

Vers la digitalisation

L’Agence de Transport Terrestre (ATT) prévoit la digitalisation de toutes procédures dans le secteur du transport terrestre. « Les travaux porteront désormais sur l’accélération du traitement de tous les documents », d’après le nouveau DG de l’Agence de Transport Terrestre (ATT) Ramaroson Heriniaina lors de la passation de service hier à Ambodivona. L’ATT va donc passer progressivement à la numérisation de tout cela. Une base de données sera mise en place, pour pouvoir traiter des statistiques claires sur le transport. Elle listera toutes les fautes commises par un véhicule, ce qui rendra plus difficile son transfert vers une autre coopérative. Bref, se tourner vers la digitalisation va compliquer les choses, comme les problèmes rencontrés dans la digitalisation des bourses, avec les transporteurs qui n’y connaissent rien.

Na

 

Antokom-Bahoaka Malagasy

Ambassadeur de la paix

Le parti Antokom-Bahoaka Malagasy, fondé par le Général Jean Ravelonarivo, ancien Premier Ministre de Madagascar, a fait une visite de courtoisie au Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM), hier. L’objet de la visite a été la proposition d’idée sur une approche de la paix, selon le parti ABA. Rappelons que ce parti a poussé le régime actuel à remporter les élections dans la partie Sud et Sud-Est de l’île. En contrepartie, il a été persécuté. S’il devait y avoir un soulèvement social à Madagascar, le parti ABA serait bien placé pour le mener. Pourtant, son secrétaire général est venu parler de paix avec le CFM et a même proposé une approche pouvant réunir tous les politiciens de la Grande Ile

T.B

 

Gérard Andriamanohisoa

Des paroles à tort et à travers

Le secrétaire d’Etat en charge des Nouvelles villes et de l’habitat, Gérard Andriamanohisoa, a expliqué le weekend dernier à Toliara le projet Miami pour cette localité. C’est ainsi qu’il a annoncé l’aménagement de la plage de la ville de Toliara, l’installation de nouveaux commerces d’artisanat et de site pour enfant… Ce projet comprendra aussi la construction d’un nouveau gymnase couvert et d’une piscine olympique.

Une annonce dans le « werawera » tout comme les autres projets promis par ce régime. Où en est-on avec le Projet Miami à Toamasina, le « Tanamasoandro » à Imerintsiatosika ou encore les 50 000 logements (Buildings Mora) … et bien d’autres encore ? Gérad Andriamanohisoa n’a peut-être rien à faire que d’endormir debout le peuple malgache. Au moins, il devrait faire part du fait que ces projets exigent des travaux de plus d’une décennie et de financement adéquat, encore peu convaincants.

MP

Lire aussi