La Gazette de la grande ile

CHRONIQUE DE N. RAZAFILAHY : Génocide toléré à Taolagnaro

Publié le 07 mai 2022

Depuis tout le temps que les habitants de toute la région de l’Anosy se plaignent des malheurs qu’apporte jour après jour cette maudite entreprise de Q.M.M, pour les  autorités locales, les  nuisances nocives provoquées par la radioactivité des produits exploités dans l’environnement, étaient pratiquement les derniers de leurs soucis. Dès le  début de l’installation  de  cette unité  industrielle, les décès non  expliqués, les accidents de santé des  femmes  en  état de   grossesse ou  encore  des accouchements mettant au mode des enfants  avec  des malformations, se succèdent à un  rythme très inquiétant… Chose très  grave : au  niveau  du  corps médical local, il  existe un mutisme coupable sur les causes de  ces  décès. S’abritant  derrière le  respect du secret médical, les médecins font preuve d’un silence complice que  des personnes bien  informées attribuent au souci d’éviter au service juridique de Q.M.M. les risques de poursuites pénales pour non-assistance  à personne  en  danger.  Cette loi  du  silence est une forme d’omerta  qui  sert les intérêts de la  grande mine qui, après extraction des matières commercialisables pour l’exportation, dégage des émanations toxiques et des fuites de résidus très dangereuses.

Pour les profanes, dispersés dans la nature et les périmètres mitoyens des installations des  structures  de  traitement, en l’absence de données  fiables provenant d’un O.N.E (Office National  de l’Environnement) qui  a  toujours  brillé par  ses négligences  douteuses, ces éléments radioactifs seraient (le conditionnel  est  de  rigueur) à l’origine des manifestations de lésions cutanées et d’autres atteintes à des organes  fortement préjudiciables pour  le corps humain. Pas plus  tard que cette semaine, des parents de personnes décédées attribuent la perte d’un être  cher à ces phénomènes auxquels personne, dans le milieu  des dirigeants, ne semble attacher de l’intérêt, alors  que le mal est là. Sans  compter les manifestations  de protestations  sur la  voie publique pour montrer leur  colère, des notables interrogés nous  affirment  qu’ils  tiennent le  Gouverneur pour  responsable de ces malheurs à cause  de l’inertie manifeste  de  ce  dernier, réputé pour ses comportements de débauché et ses  relations  très suspectes  avec les  dirigeants  de Q.M.M. Il est  de notoriété publique qu’à  cause  de ses négligences  manifestes, il oublie ses devoirs  administratifs à l’endroit de la population. Et  si la situation perdure, on aura  droit à une hécatombe déplorable en matière de décès.

Lire aussi