La Gazette de la grande ile

Des guerres déclarées

Publié le 09 mai 2022

La guerre est déclarée entre le Syndicat des Magistrats de Madagascar et les parlementaires et particulièrement Naivo Raholdina alias Betaintsofina, la guerre est également déclarée entre le Syndicat des enseignants chercheurs, la ministre Assoumacou d’un côté et Florent Rakotoarisoa alias Florent flamant rose de l’autre. Entre ces quatre entités,  le point commun c’est que ce sont des ” intellectuels” sauf au niveau du Parlement où on sait qu’il n’y a aucune exigence de niveau d’études requis pour devenir députés. Le SMM met en garde la population de manière générale qui à travers Facebook se met à fustiger les juges, à critiquer les décisions de justice. Notre journal l’a déjà relevé. Les critiques à l’endroit des juges sont justifiées ne serait-ce que parce que deux magistrats à savoir Rasolo Élise et Imbiki Herilaza, même si la présomption d’innocence est la règle, ont été pris la main dans le sac : l’une en brûlant des copies de concours donc en brûlant des preuves l’autre à travers des enregistrements sonores à demander de l’argent à des gens qui ne savent même pas pourquoi ils devaient être arrêtés. Quand des ministres de la justice trompent eux mêmes la confiance de la population, pourquoi en vouloir à la population de ne pas avoir confiance en la justice ? Mais surtout, les magistrats entre eux critiquent les décisions rendues par leurs collègues, il est normal que la population se mette aussi à critiquer car même si juger revient aux juges, il y a aussi beaucoup de personnes qui ont appris le droit et qui savent lire les textes de lois. Les parlementaires quant à eux dans des commissions parlementaires bien définies mènent des enquêtes et ces enquêtes parlementaires aboutissent. Betaintsofina aime faire peur, c’est un peu le complexe du petit, mais il n’a pas tort de dire que les parlementaires sont saisis d’affaires de corruption sauf que la corruption se prouve et a-t-il la preuve ou les preuves de corruption de ces juges dont il menace de dévoiler les noms? Si les preuves existent et sont avérées, nous poussons constamment à ce qu’elles soient rendues publiques car si les magistrats disent qu’ils ne sont pas tous corrompus c’est déjà une preuve que certains, sûrement pas nombreux, sont corrompus et ce sont ceux là qui donnent une mauvaise image de la magistrature. Si les magistrats corrompus existent et qu’au lieu de les affecter dans des contrées lointaines ou les laisser s’enfuir du territoire ils sont radiés du corps de la magistrature, il est évident que le corps gagnera en crédibilité.

La guerre est également déclarée entre le SECES, la ministre de l’enseignement supérieur et Florent flamant rose. L’attitude du Seces de demander à ce que le Président de la République intervienne est contraire au principe de l’indépendance de la justice. Aussi Président de la République qu’il soit, AndryRajoelina n’a aucun pouvoir de changer une décision de justice. Cependant la déclaration de Florent Rakotoarisoa alias flamant rose démontre une méconnaissance flagrante de ce qu’est la franchise universitaire dont le seul garant dans toutes les universités du monde est le Président de l’Université et jamais le Premier ministre. La HCC devrait lire diverses lois sur les libertés et responsabilités universitaires, ce que l’on appelle également autonomie des universités, pour revoir leur copie pour comprendre réellement ce qu’est la franchise universitaire et comprendre ce qu’est  l’autonomie et la liberté universitaires ainsi que les règles et compétences élargies en matière budgétaire dans les universités. Le seul point sur lequel la HCC semble avoir raison c’est la définition des universités telles que c’est donné dans la loi votée par les deux parlements. En effet, à notre connaissance, les centres nationaux de recherches ne peuvent pas être compris dans les Universités. Quand on regarde la loi française sur les universités il est écrit que les universités comprennent les unités de formation et de recherches ainsi que les centres et laboratoires de recherches qui ont eu l’aval du conseil scientifique de l’université ainsi que l’aval du conseil d’administration de l’université, ce qui exclut donc les centres de recherches comme le CNRS pour ce qui est de la France. En dehors de ce point, la HCC se doit de se documenter sur ce qu’est la franchise universitaire et sur le fonctionnement de l’autonomie budgétaire de toutes les universités dans le monde, car même si le chef de l’Etat souhaite que les yeux du monde entier se tournent vers Madagascar, il serait bon que les yeux se tournent ici non pas pour que les gens disent que tout est non sens.

Comme les deux camps SMM et Raholdina ; SECES Mesupres et HCC sont tous composés de gens ” sachants”, sauf miracle les choses vont aller en s’empirant entre le SMM qui va vouloir rendre public les interventions, Betaintsofina qui va vouloir rendre public les décisions iniques ou les juges dont il aurait les preuves de la corruption en espérant que parmi ces noms ne figurent pas des membres de la HCC!

La Gazette

Lire aussi