La Gazette de la grande ile

Personnes âgées : Prochaines victimes de la digitalisation

Publié le 11 mai 2022

Alors que les étudiants et les employés des universités endurent en ce moment les effets de la digitalisation, le ministère de l’Economie et des Finances (MEF) et celui du Développement Numérique, de la Transformation digitale, des Postes et Télécommunications (MNDPT), poursuivent toujours ce processus infructueux. Les personnes âgées seront ainsi leurs prochaines victimes. Une réunion de cinq jours se tient à Ambohidahy. Les techniciens et responsables issus de ces départements entendent soumettre ces personnes âgées à la faille de la digitalisation dans le cadre du paiement de leurs pensions de retraite. Selon les informations reçues, ils sont en train de finaliser la validation d’une convention spécifique à la digitalisation du paiement des pensions, ainsi que du document technique du projet de mise en œuvre, incluant la définition du cadre technique de l’opérationnalisation de la carte E-poketra.

Si ce projet aboutit, les personnes âgées vont devoir faire la queue devant les agences de la Paositra Malagasy pour recevoir paiement. Un processus qui est assez compliqué pour ces personnes classées vulnérables au sein de la société, lesquelles ont pourtant attendu une véritable amélioration, notamment la livraison à domicile des pensions pour ceux qui ne sont plus capables de rejoindre les agences de paiement. Au moins, ces responsables étatiques auraient dû chercher d’autres catégories d’agents étatiques avant de décider ainsi. Quoi qu’il en soit, ils sont plus que jamais déterminés à poursuivre les démarches déjà entamées conformément à l’adoption du décret régissant la digitalisation des paiements en espèces par la carte E-poketra par le conseil des ministres du 20 avril dernier. Cette digitalisation pour les pensionnaires est peut-être nécessaire, seulement, elle exige plus de travail, de préparation… vu qu’il s’agit de personnes âgées.

Digitalisation 

Ce procédé qui sera d’ici peu la règle au niveau de l’administration publique, fait actuellement l’objet de vives critiques au niveau des entités concernées. Il a besoin d’une vulgarisation suffisante via les médias afin d’éclaircir les zones d’ombre. A proprement parler, la digitalisation consiste à utiliser les nouvelles technologies pour mettre fin aux tâches manuelles chronophages avec pour objectif d’augmenter la productivité, ce qui accélère le traitement des dossiers dans les départements ministériels. Elle concerne les documents, les outils ainsi que les supports administratifs utilisés. Mais elle est aussi utilisée pour améliorer le système de paiement des dépenses publiques. Le paiement en espèces serait bientôt abandonné.

Mampionona

Lire aussi