La Gazette de la grande ile

QMM – Pollution des eaux à Taolagnaro : Publication tardive des résultats de tests

Publié le 11 mai 2022

Le conflit entre le groupe de manifestants et la société Rio Tinto QMM à Taolagnaro n’est toujours pas résolu, malgré la signature d’un accord par les deux parties, le 4 mai, en présence d’élus locaux. Les manifestants ont de nouveau érigé un barrage routier à Mandena dans la soirée du 9 mai, a déclaré la société QMM dans une publication dans la matinée d’hier. Pour rappel, un groupe de personnes a mis en place des barrages routiers depuis fin avril, pour exprimer leur mécontentement envers la QMM face à la suspension des activités de pêches locales suite au constat de poissons morts dans les eaux autour de l’entreprise. Il est largement admis que l’eau sortant des mines contient des substances toxiques, causant la mort des poissons. Le gouverneur de la région d’Anosy a décidé de suspendre les activités de pêche dans la zone le 12 avril, en attendant le résultat d’un test de d’eau par les autorités. Des analyses menées par QMM et les laboratoires indépendants mandatés par les autorités. Les résultats du test n’ont pas été rendus publics jusqu’à présent et les opérations de pêche locales restent suspendues. On sait que les groupes concernés par la suspension de la pêche exigent 30 000 ariary par personne, une sorte de compensation que l’entreprise devrait leur payer suite à la suspension de leurs activités.  Rio Tinto QMM continue d’estimer que les accidents dans la région n’ont jamais été le résultat de ses opérations minières. Et d’après QMM, qui serait le responsable ? Pourquoi ne pas assumer. L’Etat doit mandater un autre organisme indépendant et on verra si la mort de ces poissons est due aux aléas climatiques ou à un empoisonnement.

Na

Lire aussi