La Gazette de la grande ile

Pour un peuple souverain

Publié le 16 mai 2022

Dans un système royal, le roi est le souverain : c’est lui qui fait la loi et la terre lui appartient. Tous ceux qui veulent habiter sur les terres royales devront respecter ce statut royal. Un statut qui a une grande valeur et une certaine hauteur venant de « celui » qui donne le pouvoir. Pour les Malgaches, c’est le « Zanahary », le Grand Créateur qui donne le pouvoir.
Dans un système démocratique et républicain, c’est le peuple qui est souverain et le pouvoir appartient au peuple. C’est le peuple qu’on doit servir, parce que c’est ce peuple qui donne tout le pouvoir au dirigeant.  Ou plus précisément, les dirigeants empruntent le pouvoir au peuple. Un pouvoir qui est censé être utilisé pour le bien du peuple. Le dirigeant a comme devoir le développement du pays, le bien commun, la mise en place de différents départements qui s’occuperont de la vie de la société : l’éducation, la santé, l’électricité, l’eau, la production, l’habitation, les infrastructures publiques, etc. Autrement, la république a failli à son devoir.
La Loi est une balise aux pouvoirs des dirigeants et à la liberté du peuple. Nous vivons dans une ère qui donne une grande valeur à la liberté d’expression dans un contexte mondial, et à la communication. Il faudra savoir balancer l’utilisation du pouvoir et l’utilisation de la liberté. C’est la droiture de la Loi qui assurera cela. Personne n’est au-dessus de la Loi, mais quand certains dirigeants usent de leur pouvoir, emprunté au peuple, pour leurs avantages personnels, c’est un abus de pouvoir et c’est le peuple qui est réprimé. A ce moment-là, c’est le dirigeant qui jouit de la liberté. Dans notre pays, les dirigeants ont toujours fait ce qu’ils veulent et ce qu’ils pensent leur procurer plus d’avantages personnels. C’est parce qu’ils croient que la terre leur appartient et que la Loi leur appartient. En nous référant au système royal, ils sont devenus les souverains. Ils dictent ce qu’ils jugent être prioritaire.
C’est au moment de l’élection que le peuple use de son pouvoir. C’est le moment où il juge ou punit les politiciens. Après cela, le peuple prête le pouvoir pendant cinq ans au président de la république. Tout dépendra de ce choix, la souveraineté du peuple dépendra de son choix et cette souveraineté ne doit pas être échangée avec de l’argent, des t-shirts ou autres dons.
Riri

Lire aussi