La Gazette de la grande ile

PLFR 2022 : Le retard de dépôt est la règle

Publié le 17 mai 2022

Au fil des années, le gouvernement avait toujours minoré le dépôt des projets de loi de finances au niveau de l’Assemblée Nationale. C’est ainsi qu’il n’effectue cette formalité que quelques jours avant la fin de chaque session du Parlement. Il s’agit d’une pure manœuvre dilatoire tendant à éviter tout débat sur le contenu de ces textes, lesquels sont pourtant trop importants en ce sens qu’ils vont règlementer les dépenses publiques de la nation pour l’année à venir. Ce fut notamment le cas lors de la précédente session dans le cadre du processus d’adoption de la loi de Finances initiale (LFI 2022). Et ce sera sûrement le cas pour le dépôt du projet de loi de Finances rectificative (PLFR 2022), car aucune information sur l’élaboration de ce texte n’est jusqu’à présent communiquée par le ministère de l’Economie et des Finances.

Outre cette mauvaise foi de l’Exécutif, il s’avère aussi que ce sont surtout les parlementaires qui ne sont pas prêts à procéder au vote. En attendant la dernière semaine de leur réunion, ils espèrent bénéficier de contreparties conséquentes, une mauvaise habitude constituant une faille du parlement malgache. La situation actuelle en est largement la preuve. Deux semaines après l’ouverture de ladite session, aucun texte de loi n’a été voté par les députés. La plupart de ces derniers sont encore occupés par des tournées à fin politique à travers toute l’île. C’est encore pire au niveau du Sénat vu que les sénateurs n’arrivent toujours pas à adopter leur premier ordre du jour. Sûrement, même si le gouvernement déposera ce jour le PLFR 2022, les députés trouveront des motifs pour esquiver son examen à temps. Cette situation plaît ainsi à l’Exécutif, lequel va garder ce texte jusqu’au dernier moment, et ce malgré les vives interpellations des organisations de la société civile (OSC).

Mampionona

Lire aussi