La Gazette de la grande ile

EN BREF

Publié le 17 mai 2022

Vaccin contre la rougeole

Près de 4,2 millions d’enfants visés

La campagne nationale de vaccination contre la rougeole a débuté hier et ne prendra fin que le 22 mai sur l’ensemble de Madagascar. Elle vise la tranche d’âge de 9 à 59 ans, représentant près de 4,2 millions d’enfants  à travers 114 districts. Il convient de noter que le ministère de la Santé publique ambitionne d’éteindre un taux de couverture vaccinale contre la rougeole à hauteur de 80% cette année. L’objectif est d’éviter les éventuels risques de propagation de l’épidémie.

Na

OMS – Ministère de la Santé publique

Renforcer la lutte contre la malnutrition…

Le Dr Laurent Musango, représentant résident de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a présenté ses lettres de créances hier auprès du ministre de la Santé publique. Durant l’échange entre les deux parties, il a été évoqué les efforts à redoubler dans la lutte contre la malnutrition dans le Sud, l’augmentation du taux de couverture vaccinale, la lutte contre les maladies contagieuses (notamment la peste, la tuberculose et le Sida entre autres). Bref, d’amener la population à un niveau de santé plus élevé.

C.R.

Mini-sucrerie d’Antanamifafy

Début encourageant

La mini-sucrerie d’Antanamifafy, commune d’Ambalakida à Mahajanga, a réussi le test technique. Les produits issus de cette industrie permettent l’approvisionnement des besoins locaux. L’approvisionnement en canne à sucre de cette unité de transformation est assuré par les agriculteurs locaux. Outre la création d’emplois, l’implantation d’industrie sucrière, comme celle d’Antanamifafy, devrait permettre à Madagascar de baisser son volume d’importation en sucre. Une industrialisation à élargir dans toutes les régions afin d’atteindre l’objectif l’ODOF : One District, One Factory ou Un district, une usine de transformation.

T.B

Accessibilité rurale

Très limitée à Madagascar

Madagascar a plus que besoin d’améliorer la connectivité routière pour que les habitants ruraux ne se sentent pas exclus. Il faut dire que son indice d’accessibilité rurale (mesuré par la part de la population rurale qui vit à moins de 2 km d’une route praticable en toute saison) est de 11,4% et figure parmi les plus faibles au monde. Ce qui implique que 17 millions d’habitants ruraux malgaches ne sont pas connectés. Il faut dire que même en ville, la qualité des routes laisse à désirer et il n’est point étonnant que les routes en zones rurales se rapprochent de l’impraticable.  On constate d’ailleurs des réhabilitations en cours dans la capitale. Pour la réhabilitation des routes nationales, Madagascar a obtenu jusqu’ici plus d’un milliard de dollars américains soit près de 4 000 milliards d’ariary de la part des partenaires financiers en 2022 si l’on croit les informations dévoilées par le ministre des travaux publics, Jerry Hatrefindrazana dans une interview télévisée, il y a de cela quelques semaines. De ce fait, la population malgache s’attend à de gros chantiers en perspective.

Je R

Lire aussi