La Gazette de la grande ile

EN BREF

Publié le 18 mai 2022

Détournement de 4 milliards chez Aquarelle

Kelly Charlène en liberté

L’audience en délibéré de l’affaire de la société Aquarelle a permis de condamner Kelly Charlène pour une soustraction frauduleuse à partir du compte bancaire de la société, de la somme de 4 milliards. Le verdict d’avant-hier est de 8 ans de prison ferme et 4 milliards de dommages et intérêts pour Kelly Charlène. Chose étrange, l’intéressée (peut-être en l’absence d’un mandat de dépôt décerné à l’audience) est actuellement en liberté. Pour une faute pénale aussi grave, le milieu judiciaire et les justiciables sont étonnés d’une telle légèreté de la sanction de la part du Tribunal. Déjà lors des enquêtes préliminaires, les commentaires fusaient à propos du vol de cette énorme somme au moyen d’un chèque, par cette employée de l’entreprise, et qui n’a été constaté qu’au bout de 9 mois, sans que le Directeur Administratif et Financier (DAF) ne s’en aperçoive. Les rumeurs et les commentaires soupçonnent des combines et des complicités dans l’air (achetées à partir d’une partie du butin).

NR

Vindicte populaire

Une pratique qui évolue

La vindicte populaire est une pratique devenue courante à Madagascar. Pour les observateurs, c’est le signe de la perte de confiance de la population envers la Justice. Si auparavant, la vindicte populaire se résumait à l’exécution en public d’un présumé suspect, actuellement, les gens s’attaquent également aux biens publics. Pour montrer leur mécontentement face aux décisions judiciaires, les gens s’attaquent à des infrastructures publiques, comme c’est le cas de la destruction du CEG de Bealalana, le 16 avril dernier par deux professeurs, mécontents de la décision gouvernementale sur la gestion de cette école. La justice malgache est toujours considérée comme corrompue et la restauration de la confiance de la population est la principale mission du ministère. Hier, le coordonnateur des Nations-Unies à Madagascar et l’ambassadrice de Maurice ont effectué une visite du ministre de la Justice malgache. Ce qui démontre la volonté des pays étrangers à travailler avec la Justice et appuyer la mission de restauration de cette confiance.

T.B

L’Inde interdit l’exportation du blé

Ça s’annonce mal pour Madagascar

L’Inde qui figure parmi les grands producteurs de blé, vient d’annoncer récemment l’interdiction d’exportation de blé pour faire face à la baisse de production. Madagascar a du souci à se faire par rapport à cela, puisque le pays importe massivement ses denrées alimentaires de l’Inde à raison de plusieurs milliers de tonnes. Entre la céréale et ses dérivés (farine, produits de la biscuiterie, pâtes alimentaires…) Madagascar opère des importations massives de ce pays. Cette décision va ainsi poser problème à la Grande Ile avec un risque de crise alimentaire qui s’annonce. Madagascar a plus que jamais besoin d’améliorer sa production agricole au lieu de toujours compter sur les importations qui peuvent s’arrêter à tout moment pour diverses raisons.

Je R

Lire aussi