La Gazette de la grande ile

Importation de riz stock

Publié le 18 mai 2022

Dévalorisation de la production locale

Les impacts de l’importation de riz stock d’Asie se font actuellement ressentir sur les agriculteurs de l’Alaotra. En effet, les agriculteurs de ce grenier à riz de Madagascar confirment la chute du prix du paddy pour la saison 2022. Actuellement, les collecteurs proposent d’acheter le paddy à 1.100ar le kilo contre 1.200ar l’année dernière. Cette chute significative dévalorise la production de la région.

Bien que 2022 devrait être une année plus productrice par rapport à 2021 où la pandémie de Covid-19 était plus résistante, le sur-importation de riz étranger et l’écartement de la mise en valeur de la production locale ont déstabilisé le marché du riz et poussé les consommateurs à choisir le riz importé plutôt que la production locale. Effectivement, le prix du kilo du riz importé est légèrement inférieur au prix du riz produit localement. Mais rappelons que ces riz importés sont des stocks d’Asie, traités avec des produits de conservation que beaucoup ne tolèrent pas.

L’allègement des mesures sanitaires et le retour de la pluie dans la région Alaotra a permis aux riziculteurs d’augmenter la production de cette année. Pour une production nationale de 4,5 millions de tonnes de paddy, l’Alaotra en produit 600.000. Une hausse de 6% par rapport à la production de l’année dernière. Selon la Chambre de Commerce d’Ambatondrazaka, la diminution du prix du paddy est surtout due à la diminution du nombre de collecteurs. Ces derniers optent pour du riz importé déjà prêt dans des sacs et des conteneurs qui sont plus faciles à vendre.

La restauration de la RN44 facilite l’acheminement des produits de l’Alaotra. La durée du trajet entre Ambatondrazaka et Antananarivo est  réduite de 3h. Avec une politique de valorisation efficace, la production de l’Alaotra pourrait être une solution au besoin en riz de la population malgache sans avoir recours à l’importation. Puisque le régime est aujourd’hui dans une dynamique de propagande, c’est le moment de mettre en place un projet à long terme impliquant les riziculteurs de la région et augmentant en même temps la cote du Président.

T.B

Lire aussi