La Gazette de la grande ile

L’habitude du luxe aux frais de la princesse

Publié le 19 mai 2022

Les détenteurs de pouvoir à Madagascar sont à mille lieux des responsables dans les pays Nordiques ou même dans certains pays développés tels que l’Allemagne ou la Suisse. Dans ces pays, les ministres et autres dirigeants prennent le transport en commun ou  se déplacent même à vélo. Ils n’ont pas besoin d’avoir plusieurs gardes du corps au moindre déplacement et encore moins des gardes du corps qui poussent leur chariots quand ils font des courses. Chez nous être ministre, être secrétaire général ou être directeur général c’est l’occasion en or de voir son train de vie décoller du jour au lendemain : carburant, crédit téléphone, loyer ou maison de fonction, plusieurs voitures luxueuses, généralement neuves à disposition non seulement de la personne concernée mais parfois de sa famille. Du jour au lendemain leurs voyages à l’étranger leur permette de s’enrichir rapidement à coup d’indemnités de déplacements que Lalatiana avait soulevé du temps où elle était journaliste, à l’époque elle disait que Onitiana Realy quand elle se déplaçait à l’étranger touchait 300 dollars par jour. Aujourd’hui c’est Lalatiana Rakotondrazafy qui touche certainement plus que cela ainsi que son mari du temps où il était secrétaire général. Autant d’argent du jour au lendemain et cela explique l’appétence de ceux qui déposent leurs CV, de ceux qui défendent l’indéfendable, de ceux qui n’osent pas dire “non Monsieur le Président, ou Monsieur le Premier Ministre ou Madame ou Monsieur le Ministre, cela est contraire à la loi, cela ne se fait pas, vous avez eu tort etc”, pour pouvoir en réalité non pas servir l’Etat, non pas servir la population mais avoir un train de vie qu’en dehors de la politique ils ne pourraient pas avoir. C’est pour avoir un quotidien mirobolant que le népotisme est devenu la religion de ce régime et que les mari et femme qui se trouvent chacun aux commandes ou à des postes de responsabilités importantes devient normal. Aussi, découvrir une ancienne ministre faire un chèque sans provision n’a finalement rien d’étonnant, car redescendre sur terre est difficile quand on a l’habitude du luxe aux frais de la princesse. Ce qui par contre est étonnant c’est la clémence du juge, à moins que désormais établir un chèque sans provision ne mène pas directement à la case prison avant le jugement définitif. Ce qui arrive à l’ancienne ministre peut arriver à bon nombre de ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui car même s’ils se remplissent les poches, il y a un jour tout cela va s’arrêter et quand il s’agira d’acheter du crédit, de payer son carburant, de devoir se déplacer avec sa propre voiture, les choses deviennent compliquées.

La Rédaction

Lire aussi