La Gazette de la grande ile

Mines – Travail des enfants : une lutte perdue d’avance

Publié le 19 mai 2022

Dans sa pseudo lutte contre le travail des enfants dans les mines de mica dans la région Anosy, le ministère du Travail avec ses partenaires organise un atelier de 40 mois dans la région. L’objectif est de réduire ou d’éliminer le travail des enfants dans ces mines. Par ailleurs, la lutte semble perdue d’avance. Dans le cadre de la première journée de l’atelier, les intervenants ont établi une liste les principales raisons de ce fléau. Parmi elles a été évoquée la pauvreté des ménages. « Le mica est vendu entre 80 à 250 ariary le kilo. C’est un prix dérisoire. Ainsi, pour pouvoir arrondir leur fin de mois, les parents emmènent leur progéniture travailler avec eux », affirme-t-on. Les intervenants ont également évoqué une insécurité grandissante. « Par peur de kidnapping, les parents n’osent pas laisser les enfants seuls chez eux ». Aussi, il n’y a aucun établissement scolaire présent aux environs des mines. Ce qui favorise encore plus le travail des enfants dans les mines. Le scandale a explosé en 2021 quand un reportage rapporte que « 10 000 enfants exploités dans nos mines » (voir La Gazette de la Grande Ile, édition du 20 novembre 2019). Depuis, aucune amélioration tangible de la situation de ces enfants n’a été observée. Loin de nous ainsi d’espérer l’impossible. Du moins pour les quelques années à venir.

C.R.

Lire aussi