La Gazette de la grande ile

Travailleur migrant

Publié le 24 mai 2022

Incitation à la corruption !

Dans une note publiée hier, le ministère des affaires étrangères a émis des nouvelles mesures dans le cadre de la gestion de la sortie du territoire des travailleurs malgaches (employé cadre, ouvrier, employé domestique, jeune fille au pair). Des mesures prises dans la lutte contre les traites des personnes transnationales. Désormais, tout travailleur migrant qui prévoit de quitter le territoire malgache, doit se conformer à certaines procédures. Le travailleur devra obtenir un visa au préalable du contrat de travail, signé par les deux parties à l’Ambassade de Madagascar dans le pays de destination, subir une enquête de moralité et effectuer un examen de situation auprès du ministère de la Sécurité Publique. Le contrat de travail doit être visé auprès du ministère du Travail, de la Fonction Publique et des Lois Sociales, mais également auprès de la Direction de la Diaspora, du ministère des Affaires Etrangères avec le billet d’avion. Et enfin procéder à la préinscription consulaire à titre gracieux auprès de la Direction de la Diaspora. Bref, les travailleurs doivent passer par des ministères différents pour avoir une approbation. Ces nouvelles procédures sont tout simplement une incitation à la corruption. En tout cas, plus personne ne va avoir un visa ou bien il faut avoir beaucoup d’argent. Espérons que tout se passera bien et que le traitement de dossier se fera équitablement. A entendre le ministère des Affaires Etrangères, ces étapes doivent être faites 15 jours avant le départ. Madagascar a l’habitude de compliquer les choses à l’extrême pour les rendre impossibles.

Na

Lire aussi