La Gazette de la grande ile

Education nutritionnelle : matière à inclure à la base

Publié le 25 mai 2022

S’il y a une chose qui freine le développement de Madagascar et qui fait reculer le niveau intellectuel des étudiants malgaches, c’est l’éducation bancale du pays qui est calquée au programme scolaire des anciens colonisateurs. En effet, les programmes de base qu’on apprend aux élèves depuis la Maternelle jusqu’en Terminale ne sont pas du tout adaptés aux réalités du pays. On conditionne les élèves à apprendre des métiers qui n’existent même pas à Madagascar.

La mentalité de la population se dégrade à cause du manque d’éducation appropriée comme l’éducation civique et l’éducation nutritionnelle. Cette dernière est primordiale pour avoir une population qui connaît ses besoins vitaux. En effet, on apprend juste aux élèves que l’alimentation de base des Malgaches est culturellement le riz, une céréale qui contient 78% de glucide, 5% de protéine et 05% de lipide. Nutritionnellement parlant, le riz n’est pas une bonne source de nourriture pour combler les besoins vitaux d’une personne. Rappelons que le corps humain a besoin de trois nutriments de bases énergétiques pour survivre : les protéines, les glucides et les lipides. Ces nutriments doivent être équilibrés pour combler les besoins métaboliques. C’est pour cela qu’une éducation nutritionnelle est nécessaire dès la base afin d’apprendre aux élèves comment bien manger sans tomber dans la malnutrition. Il ne s’agit pas seulement d’être rassasié, mais d’apporter au corps ses besoins vitaux pour qu’il soit au maximum de son potentiel physique et physiologique. L’Office National de la Nutrition commence à inculquer cette éducation nutritionnelle en apprenant aux élèves des EPP à varier les sources de nourriture. Cependant, l’éducation nutritionnelle devrait figurer parmi les matières de base pour apprendre aux élèves le rôle de chaque nutriment et leur indiquer les meilleures sources à consommer.

Par exemple, Madagascar est producteur de patate douce, une meilleure source de glucide complexe que le riz qui fournit des apports en nutriments plus équilibrés et apporte également de la vitamine A, B6, B3 et C, du potassium et du calcium. Pourtant, le prix du kilo de la patate douce est de 800ar, soit quatre fois moins cher que le riz. Choisir cette source comme alimentation de base ne peut être que bénéfique pour la population malgache, mais l’éducation bancale du pays n’apprend pas ce qui est essentiel.

T.B

Lire aussi