La Gazette de la grande ile

Emploi décent pour tous : pure baliverne

Publié le 27 mai 2022

Le régime actuel a parlé d’emploi décent pour tous afin de rendre à chaque citoyen sa dignité et sa fierté, comme si c’était chose aisée en ces temps de crise.  Par ailleurs, cela figure dans la politique générale de l’Etat et se trouve à la sixième place parmi les 13 velirano. Pourtant, jusqu’à ce jour, on ne perçoit aucun résultat concret par rapport à cela. On pourrait même dire qu’on s’éloigne de plus en plus de l’objectif qui n’est que pure baliverne. Avec la situation actuelle, la réalisation de cet objectif relève de la fiction. Il faut dire qu’à Madagascar, c’est l’emploi précaire qui prédomine. C’est d’ailleurs cette situation qui dissimule le chômage dans le pays. En effet, la Grande Ile affiche un taux de chômage assez faible se situant entre 3% et 4%, mais cela cache une toute une autre réalité. Ce faible taux de chômage cache la réalité avec une population qui travaille, mais dans des emplois précaires qui leur permettent à peine de survivre. Le taux de précarité de l’emploi dépasse les 80%. Cela est sorti de la table ronde sur l’emploi qui s’est déroulé au Carlton à Anosy, le 24 mai dernier. Diplômés ou pas, nombreux sont ceux qui sont confrontés à cette situation, d’autant plus que l’emploi se fait de plus en plus rare avec le temps. En effet, trouver un emploi n’est pas des plus faciles à l’heure actuelle, raison pour laquelle le secteur informel ne cesse de prendre du terrain. L’arrivée des 500 000 jeunes chaque année sur le marché de l’emploi n’est pas pour arranger les choses. Il est plus qu’évident que la demande est nettement supérieure à l’offre quant on parle d’emploi à Madagasar. L’inadéquation formation et emploi demeure aussi un défi de taille en matière d’emploi dans le pays. De ce fait, on peut clairement affirmer que la réalisation du velirano n°6  « Travail décent pour tous » relève de l’impossible sans la création d’emploi à la clé.

Jean Riana

Lire aussi