La Gazette de la grande ile

Mbola Rajaonah : Condamné à des peines minimales !

Publié le 27 mai 2022

Après deux jours de procès, la cour criminelle du Pôle anti-corruption (PAC) a rendu son verdict hier vers cinq heures du matin par rapport à l’affaire Mbola Rajaonah. Pour deux affaires jugées simultanément, détournement de deniers publics et infractions douanières entre 2014 et 2018, ce conseiller spécial de l’ancien président Hery Rajaonarimampianina est condamné à cinq ans de prison ferme et au versement de 27.177.963.488 ariary d’amende. Une amende qu’il doit payer avec les 18 autres transitaires condamnés avec lui, lesquels ont été acquittés à travers un an d’emprisonnement avec sursis. L’audition d’une trentaine de témoins dont des inspecteurs vérificateurs de la douane en poste à Toamasina au moment desdites infractions, a complexé le procès.

Des peines minimales, voire symboliques si l’on tient compte des pertes générées par cet opérateur économique. Durant au moins quatre ans, des milliards d’ariary auraient dû être versés dans la caisse de l’Etat, mais détournés à travers sa société de Transit «Tafaray». Un manque à gagner qui pouvait servir à des projets de développement ou sociaux. Mbola Rajaonah s’était vite enrichi vu son grand patrimoine acquis par le biais de cette affaire louche. Ce qui a incité les autorités compétentes tel que le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) à ouvrir une enquête.

Quoi qu’il en soit, cette ancienne haute personnalité devrait encore croupir en prison pendant des décennies étant donné qu’il est aussi poursuivi pour plusieurs autres affaires. Sur une dizaine d’accusations contre lui, trois ont jusqu’à présent fait l’objet de jugement : l’émission de chèque sans provision en 2019 et le détournement de deniers publics et infractions douanières pour hier. A l’expiration des cinq années d’emprisonnement, les autres charges vont sûrement être soulevées par le PAC. Pour rappel, Mbola Rajaonah a été incarcéré à la maison de force de Tsiafahy depuis février 2019 où il a pu bénéficier d’un véritable confort, tout comme dans une chambre d’hôtel de très haut standing avec réfrigérateur, four à micro-onde, télévision et autres ustensiles de luxe… Transféré en début de mois d’avril à la prison de haute sécurité d’Imerintsiatosika, il y attendra sa libération, laquelle ne peut être déterminée.

Mampionona

Lire aussi