La Gazette de la grande ile

Sécurité alimentaire : Madagascar forcé d’y penser

Publié le 28 mai 2022

Madagascar qui mise sur l’importation sur le côté alimentation a du souci à se faire avec les offres qui sont de plus en plus réduites. Si l’Inde avait déjà annoncé une interdiction d’exportation de son blé, voilà qu’il prévoit de limiter ses exportations de sucre à partir du mois de juin. Ce n’est que face à la réduction des offres que Madagascar compte se pencher sur la sécurité alimentaire en prévoyant d’aller dans le sens de l’autosuffisance alimentaire. Certes, l’autosuffisance alimentaire figure dans le velirano 9, mais ce n’est seulement maintenant que les dirigeants entendent se pencher là dessus. Par ailleurs, on est encore au stade de discussion sur table avec la concertation nationale sur laquelle on compte récolter les idées des acteurs concernés afin de mettre en œuvre la politique sur l’autosuffisance alimentaire. A vrai dire, le pays n’a pas vraiment le choix que d’y penser avec la situation qui prévaut à l’international. Si l’Inde pense à interdir et à limiter ses exportations dans l’objectif d’assurer la sécurité alimentaire de sa population, Madagascar devrait sérieusement penser à améliorer sa production agricole. D’autant plus qu’avec les offres qui sont de plus en plus limitées, tout porte à croire que la crise alimentaire va être au rendez-vous surtout que la Grande Ile compte beaucoup trop sur les importations pour combler le manque en alimentation. En tout cas, il est sûr que la décision de l’Inde de limiter ses exportations de sucre va bouleverser le marché mondial, ce qui va engendrer une augmentation de prix. Il faut noter que l’Inde figure parmi les plus grands producteurs mondiaux de sucre que sa décision ne peut qu’impacter sur le marché mondial.

Jean Riana

Lire aussi