La Gazette de la grande ile

Mbola Rajaonah : Un quinquennat derrière les barreaux

Publié le 28 mai 2022

La condamnation de Mbola Rajaonah par la Cour Criminelle du Pôle Anti-Corruption d’Antananarivo a été prononcée au petit matin du jeudi de l’Ascension. Cette date est symbolique. Au lieu de monter au ciel, il a glissé en enfer. Il a été condamné à une peine de cinq ans d’emprisonnement ferme, assortie d’une amende de plus de 27 milliards Ariary. La somme peut paraître exorbitante mais avec l’argent public qu’il a volé puis planqué à l’Ile Maurice, à Hong Kong et à Dubaï, il aura les moyens de payer.

Ce quinquennat derrière les barreaux peut être qualifié de peine légère au regard de la gravité des faits survenus entre 2014 et 2018 qui sont reprochés à Mbola Rajaonah: blanchiment de capitaux, détournement de deniers publics, infractions douanières et importations sans déclarations. Aujourd’hui, Mbola Rajaonah est minable et coupable. Hier, il était adulé et craint. Il a connu son moment de gloire lorsqu’il était le patron du journal La Ligne de Mire et surtout de la société de transit Tafaray. Il était réputé également pour son goût prononcé pour les voitures de luxe et pour les filles mineures qu’il emmenait dans sa garçonnière louée à l’année à l’Hôtel Colbert.

Il est possible que d’autres poursuites pour d’autres infractions soient engagées contre cet ancien homme fort du précédent régime. C’est pourquoi on peut parler de toute première condamnation. En attendant ses prochains procès, il va perdre doucement la tête. Il est important de rappeler que Mbola Rajaonah a été l’un des principaux piliers et conseillers de Hery Rajaonarimampianina. Cependant, les relations entre les deux hommes se sont dégradées, à tel point que l’ancien Chef de l’Etat en fin de mandat a initié des poursuites pénales contre Mbola Rajaonah, l’un des amants de Voahangy Rajaonarimampianina.

Tiana Raberanto

Lire aussi