La Gazette de la grande ile

EN BREF

Publié le 18 juin 2022

Consommation – Inflation

La spéculation est roi

Avec l’inflation imminente qui va survenir bientôt, la spéculation est roi vu que les commerçants n’ont qu’un objectif en tête : se faire le maximum de bénéfice. C’est une pratique assez courante chez les commerçants qui effectuent des stockages de produits en tout genre pour les ressortir une fois que le prix sera élevé sur le marché. Le prix à la consommation est déjà assez élevé à l’heure actuelle, mais cela n’empêche pas la spéculation car la situation va encore empirer dès que la hausse du prix des carburants sera au rendez-vous. Il ne faut pas oublier que les transporteurs en commun ont déjà annoncé qu’ils passeront à une hausse des frais de transport en rapport à la hausse du prix du carburant qui va survenir.

Andry J

Consommation de produits périmés

C’est devenu une habitude

Les produits périmés pullulent les marchés à Madagascar. Il suffit juste de faire un tour dans les marchés pour les voir étaler au vu de tous. Les marchands ne se cachent plus et les consommateurs achètent sans sourciller, car ces produits sont moins chers. De plus, les contrôleurs ne font pas leur travail. La saisie de plusieurs kilos de beurre périmés hier n’est que du « werawera », Ces produits périmés existent dans presque tous les magasins et les consommer est devenu une habitude pour les Malgaches.

T. Berado

Ambatondrazaka – Délestage

Une dizaine d’heures de coupure quotidienne

De 8h à 16h et de 20h à 4h du matin. C’est l’horaire auquel la population d’Ambatondrazaka peut bénéficier de l’électricité. L’information vient de la Jirama. « La production en électricité n’arrive pas à répondre à la demande. De ce fait, l’approvisionnement en électricité sera perturbé du 17 au 24 juin ». Par perturbation, la Jirama entend une coupure de huit heures par jour. La réalité en est tout autre pourtant, parce que la coupure intervient à partir de 14h, soit au moins dix heures de coupure d’électricité par jour. L’on sait que ce manque de production est dû au manque de carburant, sachant que la réquisition des opérateurs pétroliers pour le ravitaillement en carburant de la Jiarama est suspendue il y a quelques semaines. Mauvaise gestion oblige, la Jirama n’a pas les moyens de s’approvisionner correctement en carburant.

Annie N.

Lire aussi