La Gazette de la grande ile

SVP M. Le Président : Baissez le prix de l’eau !

Publié le 20 juin 2022

Où était Rajoelina ?

Comme il l’a déjà fait une fois, Rajoelina a disparu quelques jours après le conseil des ministres du 8 juin 2022, pour ne réapparaître qu’une semaine plus tard. La Gazette a eu beau chercher, mais n’a trouvé aucune trace de son emploi du temps du 8 au 15 juin. Maintenant qu’il a une porte-parole officielle, ce genre de manquement est tout simplement inacceptable.

Son programme après l’ouverture de la conférence nationale pour l’autosuffisance alimentaire, direction les régions Anosy et Androy.

Jours de fêtes permanents auxquels Rajoelina a habitué le peuple malagasy depuis la dernière campagne présidentielle. Pendant ces 3 années, il avait continué comme s’il était toujours en campagne.

Et une fois de plus, dans les régions Androy et Anosy, inauguration de stades, écoles ou bâtiments publics manara-penitra, de routes en pavés, et de lancement des travaux de réhabilitation de routes nationales financées par nos bailleurs de fonds traditionnels, distribution de lampes solaires et une pléiade d’artistes. Et même des poteaux de la Jirama !

Une visite évaluée (au bas mot) à 450 millions ariary par un ancien candidat aux présidentielles ! Lesquels auraient pu servir à donner à manger à de nombreux enfants victimes du Kere.

Quand on l’entendait donner des directives fermes au ministre de l’énergie et du DG de la Jirama, de faire parvenir au plus vite des groupes électrogènes pour résoudre rapidement les problèmes d’électricité d’Ambovombe ! Il y a de quoi se poser des questions sur ce qu’il sait des problèmes de la Jirama. Où voulez-vous que la Jirama trouve des sous pour payer le gasoil nécessaire à ces groupes électrogènes. La Jirama ne peut plus réquisitionner les pétroliers. Et le noir à Ambovombe, c’est actuellement le lot quotidien de nombreuses localités de l’île, M. Le Président. Ouvrez les yeux svp !

Du pain et des jeux !

Hélas, comme écrit dans l’Eclésiaste “Ce qui fut sera ; ce qui s’est fait se refera ; il n’y a rien de nouveau sous le soleil”.

« Panem et circenses » (du pain et des jeux) déjà du temps de la Rome antique, où les empereurs s’attiraient la bienveillance du peuple par la distribution de pain et l’organisation de jeux de cirque.

Après le vary tsinjo, les tosika fameno,… 26 juin 2022 sera, semble-t-il, une fête nationale exceptionnelle dans la joie et l’allégresse,  avec des festivités grandioses dans tous les districts du pays selon les consignes de Mamimbahoaka lui-même.

Un logo spécial de couleur or, comme pour rappeler que Madagascar est un pays béni des Dieux, couvert d’or.

Un méga-concert évangélique organisé hier au stade Barea, pour marquer le début des festivités. Des événements culturels et militaires, un gala sportif, des kermesses militaires un peu partout dans l’île, et évidemment des feux d’artifices.

Mme Mercédès Ratsirahonana, directrice événementielle à la présidence, va pouvoir déployer tout son talent sous l’œil sans complaisance du DJ expert dans le domaine où il excelle et qu’il n’aurait jamais dû quitter, amuser la galerie.

Des festivités inoubliables pour faire oublier les misères de tous les jours du petit peuple ?

Réveil difficile et gueule de bois

Comme déjà annoncés, les prix à la pompe vont très bientôt augmenter, suivis de la cohorte de hausse de tous les prix  des autres biens et services.

Rajoelina avait dit lors de la conférence nationale pour l’autosuffisance alimentaire, qu’il était prévu de rencontrer les pétroliers. Mais qu’il a préféré décaler ce rendez-vous, pour pouvoir continuer à participer aux discussions de la conférence nationale.

Il aurait alors proposé une « mesure d’allègement » en abaissant la TVA à 15% au lieu de 20%, ce qui correspondrait à environ 170 ariary par litre, mesure qui coûterait à l’Etat environ 35 milliards ariary pour souligner l’importance des efforts consentis par l’Etat.

La population sait déjà qu’avec la hausse du prix du baril et celle du cours du dollar, la vérité des prix obligerait à une augmentation de 100%, soit de 3 400 ariary le litre du gasoil. Une première augmentation de 50%, soit de 1700 ariary, serait envisagée dans l’immédiat, suivie d’une 2ème augmentation vers la fin de l’année. En priant pour que d’ici là peut-être, ce sera la fin des hostilités ukraino-russes et une baisse du cours du pétrole et du dollar.

Un « effort » du gouvernement de 170 ariary sur les 1 700 ariary par litre sera-t-il apprécié à sa juste valeur par la population ?

Ces lendemains de fête qui déchantent et qui risquent plutôt d’être un réveil avec une gueule de bois.

En attendant, les habitants des bas quartiers de Tana demandent à Rajoelina, pour marquer ce 26 juin 2022, d’obliger la Jirama à baisser le prix du bidon jaune de 20 litres d’eau au maximum de 15 ariary le litre comme l’eau du robinet de la Jirama.

Ils remercient infiniment la directrice de la Banque Mondiale d’avoir soulevé ce problème, qu’eux-mêmes n’avaient découvert qu’à la télé, n’ayant jamais vu une facture de la Jirama.

La directrice de la Banque Mondiale interpellait le DG de la Jirama, mais en réalité, elle s’adressait au ministre de l’eau et à Mamimbahoaka. Pour que ce soit clair, la Gazette préfère mettre les points sur les i ou la barre sur le t comme le disait souvent un certain Amiral.

Comme on dit en malagasy « Atsipy ny tady eny an-tandroky ny omby, atsipy ny teny any am-pon’ny manam-panahy » (traduction approximative : A bon entendeur, salut !)

La Gazette

 

Lire aussi