La Gazette de la grande ile

Priorité du régime : Le “Werawera” avant l’éducation

Publié le 22 juin 2022

L’examen officiel du CEPE a eu lieu hier dans tous les centres de la Grande île. Premier examen officiel du cursus scolaire d’un élève malgache, cet examen peut être considéré comme le plus important, car c’est la première fois qu’un élève passe les épreuves hors de son école et avec d’autres élèves. C’est aussi l’étape à passer pour accéder à l’enseignement secondaire. Cette journée d’examen est donc très importante, car son bon déroulement contribuera à motiver l’élève dans la continuation de ses études. Pourtant, le régime actuel a mis son « werawera » au-dessus de cet examen en perturbant complètement la journée de la session d’hier.

Depuis dimanche, l’Etat s’est mis à la préparation de la fête nationale du 26 juin. Ils ont coupé la route du côté d’Anosy et ont modifié la circulation. Notons cependant que cette zone abrite plus d’une dizaine de centres d’examen. De ce fait, les parents d’élève ont dû s’y adapter le jour du CEPE. Certains se sont trompés de chemin et ont été en retard. D’autres n’ont pas pu apporter à temps le déjeuner de leurs enfants qui ont dû attendre en regardant leurs camarades manger.

Pour préparer les festivités de la fête nationale, l’Etat a tout chamboulé sans tenir compte des examens qui ont lieu dans la zone du stade des Barea. Ayant toujours excellé dans l’art du spectacle, le régime continue de négliger l’éducation et cette fois, son sens des priorités qui tend vers le « werawera » saute aux yeux. Pour que les festivités de la fête nationale soient réussies, le régime est prêt à mettre en péril l’avenir des jeunes Malgaches en gâchant le jour du CEPE. Avec le stress et l’anxiété causés par le chamboulement du jour d’examen d’hier, on s’attend à ce que les résultats du CEPE des élèves ayant concouru dans les centres touchés par ce chamboulement soient au plus bas. Pour ce régime, le « werawera » passe avant l’éducation.

T. Berado

Lire aussi