La Gazette de la grande ile

Gouvernance d’un menteur : Faites ce que je dis, pas ce que je fais !

Publié le 22 juin 2022

“Nous savons qu’il ment. Il sait qu’il ment. Il sait que nous savons qu’il ment. Et pourtant, il persiste à mentir”.

Cette paraphrase d’une des citations célèbres d’Alexandre Soljenitsyne décrit bien la situation dans laquelle la population vit l’ère Rajoelina. Celui-ci n’a-t-il pas dit par exemple que :

“Les routes ne se mangent pas”.

“Si nous ne comptons que sur les bailleurs de fonds traditionnels, même en 2030, en 2050, en 2060, Madagascar restera sous-développé”.

“Je ne ferai plus de politique si les travaux de réhabilitation de la RN13 ne commencent pas en 2021”.

Le Président de la République est bien trop jeune pour souffrir de la maladie neuro dégénérative d’Alzheimer, caractérisée par la perte progressive de la mémoire et de certaines fonctions intellectuelles cognitives !

Bref, faites ce que je dis, pas ce que je fais !

Des routes financées par les PTF traditionnels

Pourtant, dans les régions Anosy et Androy, qu’a fait Mamimbahoaka la semaine dernière ?

Tout le contraire de ce qu’il avait dit auparavant : Inaugurer le lancement du début des travaux de réhabilitation de routes (RN10, RNT12A, RN13) financés par la BEI, l’Union Européenne, la Banque Mondiale, la BAD, rien que des bailleurs de fonds traditionnels.

Quant au cabinet Rothschild et au fonds souverain en qui le Chef de l’Etat a mis beaucoup d’espoirs, il faudra sans doute encore attendre un peu.

Lorsque l’on écoute bien le discours du ministre des travaux publics, pour la RN13, il s’agit d’abord de commencer la réévaluation technique et financière de cette réhabilitation. L’état de la route s’est d’une part détérioré et nécessitera sans doute des travaux supplémentaires non prévus. D’autre part, les coûts des matériaux, du carburant etc.. ont également varié.

Ce ne sont donc pas les travaux proprement dits qui vont commencer. C’est d’abord cette réévaluation , et cette phase durera jusqu’à fin 2022.

Disons que le petit timonier a menti une fois de plus , mais cette fois par omission. Il va devoir revenir s’il veut vraiment assister au début des travaux.

Et même si « les routes ne se mangent pas », le Leader Bien aimé a quand même concédé, sur le site de la Présidence, que « le développement est tributaire de la construction de routes. Et que ces routes  vont changer l’histoire du Grand Sud ».

Etat laïc ?

Contrairement à ses prédécesseurs, le Président de la République avait refusé de prêter serment sur la Bible à Mahamasina, la raison évoquée était la laïcité de l’Etat.

Est-ce pour la même raison que le régime a snobé le culte œcuménique du FFKM de dimanche dernier? Il s’est malgré tout fait représenter par la directrice de cabinet Baomiavotse Raharinirina.

En revanche, le président a organisé au même moment à Mahamasina un méga concert évangélique d’adoration et de louanges, avec les « Fiangonana zandriny » pour ne pas dire les sectes.

Cette cérémonie officielle devait marquer le début des festivités de commémoration du retour de l’Indépendance. Le Petit Timonier y a d’ailleurs reçu les bénédictions en présence de Christine Razanamahasoa, de Ntsay et de plusieurs membres du gouvernement.

Et que dire de la salle de prières Nehemia à l’Assemblée Nationale, financée sur les deniers publics ? Et si par exemple des députés de confession musulmane demandent également la construction d’une mosquée dans l’enceinte de l’Assemblée Nationale ? Ou bien cette salle pourrait-elle être utilisée par les adeptes d’autres confessions ?

Serait-ce pour exhiber en public sa foi ? Gandhi n’a-t-il pas dit « Il vaut mieux mettre son cœur dans la prière sans trouver de paroles que de trouver des mots sans y mettre son cœur » ?

Alors, Etat laïc ou pas ? Vous imaginez un 14 Juillet en France débutant par un concert d’adoration et de louanges rehaussé par la présence du président de la République et un Macron qui se déhanche?

Agenda du Président de la République

La Gazette continuera à réclamer à la porte-parole de la Présidence le détail de l’agenda présidentiel du 9 au 14 juin 2022. Il est quand même navrant d’apprendre par des confrères étrangers que le Chef de l’Etat s’était rendu en France, notamment pour chercher un nouveau communicant en vue des prochaines présidentielles.

Le cabinet Concerto, spécialiste de la communication stratégique et des affaires publiques, avait accompagné le Leader Bien aimé tout au long de sa campagne victorieuse de 2018. Selon ce confrère, Concerto ne voulait plus jouer le même rôle pour la prochaine campagne, à cause de relations de plus en plus difficiles avec certains membres de l’entourage présidentiel.

Peut-être, ce cabinet ne souhaiterait pas tout simplement altérer son palmarès, pressentant une défaite possible du Président en exercice compte tenu de son très mauvais bilan, et de sa perte de crédibilité auprès des PTF et des ambassadeurs présents à Madagascar. Difficile de le lui dire directement, à lui d’essayer de déchiffrer le message tacite.

D’autant plus que lors de ce bref passage en France, il n’a été reçu ni à l’Elysée, ni au Quai d’Orsay. Un autre mauvais signal pour Mamimbahoaka !

La Gazette

Lire aussi