La Gazette de la grande ile

Construction d’autoroute : pas une priorité

Publié le 24 juin 2022

La construction de l’autoroute Antananarivo-Toamasina figure parmi les promesses présidentielles. Les premiers travaux seront assurés par l’Etat avec un budget estimé à 301 milliards d’ariary. Un propos que la ministre de l’Economie et finance Rindra Hasimbelo, a martelé durant la présentation du projet de loi de finances rectificative 2022 à Tsimbazaza, mercredi. Une enveloppe de départ qui s’élève à 301 milliards d’Ariary… qui se réduira considérablement en cours de route en allant dans les poches des dirigeants et dont il ne restera que des miettes, alors que les travaux ne sont qu’à 5%. Il est préférable de parler d’un nouveau projet dans un nouveau mandat. Ici, on ne cesse de lancer des baratins. Les routes nationales sont presque restées sans aucune réhabilitation et l’on compte construire une autoroute. Ce n’est point une priorité. Cette mise en avant du projet de construction d’autoroute sur Antananarivo-Toamasina n’est qu’une précampagne avant 2023, puis plus aucune suite après. Il s’agit d’une annonce populiste et propagandiste. A titre de rappel, un projet de construction d’autoroute a déjà été prévu sous le régime Rajaonarimampianina avec le soutien de la Chine. Mais le projet n’a pas eu de suite et un nouveau projet avec un nouveau tracé passant par Ambatondrazaka a été lancé. Concernant l’autoroute Antananarivo- Toamasina, les travaux se tiendront avec le financement des partenaires financiers. L’entreprise égyptienne Samcrete a déjà été identifiée pour assurer les travaux. Ce financement devait ensuite être amorti par le péage.

Nandrianina

Lire aussi