La Gazette de la grande ile

Malnutrition sévère infantile : La situation empire

Publié le 24 juin 2022

D’après le rapport mondial sur les crises alimentaires-2022 publié par le Réseau mondial contre les crises alimentaires (Global network against food crisis), le nombre d’enfants émaciés de moins de cinq ans dans dix districts du Grand Sud du pays est d’environ 501 500 en mai 2021. Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) estime que le nombre d’enfants victimes de malnutrition sévère dépasserait actuellement les 600 000, soit au moins 100 000 nouvelles victimes en seulement un an. En effet, le nombre des victimes de la famine, notamment dans le Grand Sud, ne cesse d’augmenter ces dernières années. Entre fin 2020 et mai 2022, le nombre d’enfants de moins de cinq ans victimes de malnutrition a quadruplé, allant de 135 500 à 501 500, et ce malgré les efforts entrepris par nos partenaires, notamment l’Unicef qui inscrit Madagascar parmi les 15 pays les plus touchés par la crise alimentaire et la malnutrition. Dans ladite liste, on peut citer l’Afghanistan, le Burkina Faso, l’Éthiopie, Haïti, le Kenya, le Mali, le Niger, le Nigéria, la République démocratique du Congo, la Somalie, le Soudan, le Soudan du Sud, le Tchad et le Yémen. Ces pays comptent 8 millions d’enfants en danger de mort et connaissent des « pénuries alimentaires », selon l’ONU. Dans la foulée, cette dernière évoque des problèmes dans la lutte contre la crise alimentaire, notamment l’envolée des prix des denrées alimentaires, les sècheresses persistantes et les effets continus de la pandémie de coronavirus.

Bref, « les conditions propices à l’explosion catastrophique des taux d’émaciation chez les enfants sont réunies et la situation commence à se dégrader ».

Annie N.

Lire aussi