La Gazette de la grande ile

36 kilos d’or évaporés : Aucune échappatoire pour Ravokatra

Publié le 24 juin 2022

Nous l’avons publié il y a cinq jours, l’ancien Ministre des mines qui est actuellement ministre de l’Eau, Fidiniavo Ravokatra, est de près ou de loin impliqué dans les affaires de détournement et de vol d’or et autres pierres précieuses au ministère des mines. Pour rappel des faits, 36 kilos d’or ont disparu dans le coffre de ce ministère, tandis que d’autres pierres précieuses ont été détournées durant le mandat de Ravokatra en tant que ministre des Mines. Ces détournements ont eu lieu en 2019 et 2020 et plusieurs directeurs de Ravokatra sont déjà en détention, à savoir  Rakotoarimanana Pamphile (ex-Directeur Général des Mines), Razafintsalama Lalison (ex-Directeur Général des Mines), Rakotoson Eric (ex-Directeur Général des Mines), Ramiandrisoa Lalaina Hajanirina (ex-Chef du Service de l’inspection et du suivi des opérations), Rakotomalala Nina Prisca (Directeur des activités minières), Rahaingotiana Fanja (ex-Dépositaire des substances saisies), Randriamampitovy Maria (Dépositaire comptable), Lahisambany Mihaja Mahiratra (laborantin), Randriamorasata Holiarimino (Directeur de la Législation et des Affaires Juridiques). D’après notre source, plusieurs de ces suspects ont affirmé que Ravokatra était impliqué dans ces affaires. Ils ont même affirmé que Ravokatra a déjà essayé de prendre la fuite vers la Suisse. Une tentative qu’il pourrait bien refaire.

Actuellement, on veut faire croire que le vol de ces pierres précieuses a eu lieu avant le mandat de Ravokatra, mais ces suspects affirment le contraire. Les vols et autres détournements ont bien eu lieu durant le mandat de Ravokatra et il y est impliqué. Il n’a aucune échappatoire et ne peut utiliser aucune ruse pour s’en sortir. C’est l’occasion pour la HCJ, le Bianco, l’ARAI, le Samifin et le PAC de montrer que ce ne sont pas juste des institutions vendues. Arrêtez Ravokatra !

T. Berado

Lire aussi