La Gazette de la grande ile

WC mobiles : Provisoires mais nécessaires

Publié le 24 juin 2022

On attend des élus la réalisation de grandes réformes et de projets pharaoniques, en adéquation avec leurs promesses électorales. Toutefois, on espère également d’eux des petits progrès à hauteur d’homme. La mise en place dans la capitale de quelques WC mobiles fait partie des petites avancées visibles. Ce sont des cahutes de fortune qui font peine à voir, mais qui ont le mérite d’exister et de correspondre aux attentes de la population. Tout le monde se plaint de voir des gens de tout âge uriner et même déféquer n’importe où et sans la moindre gêne. On ne peut pas envisager l’essor touristique de la capitale si chaque coin de rue empeste l’urine et les excréments, tandis que la population ne cesse d’augmenter. L’installation de toilettes mobiles est une excellente initiative à étendre, mais elle n’est pas une fin en soi. Il appartient à la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) de construire davantage de WC publics en dur dans chaque Fokontany, surtout dans les quartiers à forte densité humaine.

L’an prochain, Madagascar accueillera la 11ème édition des Jeux des Iles de l’Océan Indien (JIOI). L’équipe actuelle de la CUA ne doit pas répéter la sempiternelle erreur de faire semblant de nettoyer la capitale juste quelques jours avant cet évènement sportif majeur. Il faut commencer à être sérieux et cesser de cacher la poussière sous le tapis. Les délégations sportives étrangères seront dégoûtées si elles voient des personnes uriner au vu et au su de tous. Ayons la dignité de ne pas attendre que des consultants étrangers nous inculquent l’hygiène de base ! Sans attendre le 19 novembre (journée mondiale des toilettes), la CUA doit multiplier la construction de WC publics et mettre l’accent sur leur utilisation à travers des campagnes continues d’information, éducation et communication, en partenariat avec le Ministère de la Santé Publique, lequel a tendance à s’endormir après l’effervescence autour de la pandémie de Coronavirus.

Ranary

Lire aussi