La Gazette de la grande ile

Jeunesse malagasy : Présent et avenir de Madagascar

Publié le 24 juin 2022

La jeunesse malagasy constitue le présent et l’avenir de Madagascar. Elle a le droit de choisir et de connaître l’environnement social, politique et économique dans lequel elle souhaite évoluer. Il est temps de mettre en place les vraies conditions d’un développement effectif de Madagascar si nous ne voulons pas que les futures générations malagasy soient laissées pour compte dans les prochaines décennies.

Depuis notre indépendance, des mutations profondes ont affecté le système social, économique, politique et environnemental de  Madagascar : évolutions démographiques (croissance de la population, urbanisation), mutations économiques et sociales (ajustement structurel biaisé au profit du capital financier, les transformations géopolitiques – fin de la guerre froide, apprentissage de la démocratie, la montée de l’Asie, globalisation des échanges, augmentation de la pauvreté, inégalités, et maintenant l’épidémie de coronavirus et guerre en Ukraine.), mutations technologiques (déploiement de nouvelles technologies de l’information et de la communication), mais aussi un changement climatique. Seulement, notre adaptation à ces mutations profondes a été lente, insuffisante et mal gérée ;

Depuis notre indépendance, l’Etat Malagasy s’est résumé à un espace de quelques minorités et de quelques politiciens transhumants et leurs descendants pour la lutte de pouvoir politique et économique afin de s’approprier le « gâteau national », ce qui a entraîné plusieurs Malagasy dans la pauvreté.

Depuis notre indépendance, on constate une concurrence permanente entre l’identité nationale et les identités ethniques ou ethno-régionales. L’opposition « merina-côtier » définissait l’imaginaire de beaucoup de Malagasy pour des raisons historiques. Celle-ci a été renforcée du temps de la colonisation pour asseoir leur politique impériale (diviser pour régner).

Depuis notre indépendance, cette bipolarisation a été revitalisée, entretenue et utilisée par nos politiciens de fortune dans le cadre de leur stratégie de conquête du pouvoir politique et économique. Même maintenant, en 2022, soixante-deux ans après notre indépendance, les politiciens détenteurs de l’autorité publique sont membres d’associations d’originaires, d’associations ethno-régionales. Ce qui confirme cette politique malsaine. Ne serait-il pas temps de relire l’histoire et tirer la bonne leçon dans une perspective de construction d’une nouvelle identité nationale commune ? Ne devrait-on pas arrêter de jongler des stéréotypes merina côtier, ambaniandro, cause côtière, feon’ny  merina, Président merina-Premier ministre côtier ou vice versa ? etc…

Avec le changement géopolitique actuel au niveau mondial, tous les pays sont en train de chercher leur nouveau modèle de société pour garantir une vie meilleure dans le futur. Ne devrait-on pas saisir l’opportunité pour construire une nouvelle identité commune pour faire avancer le pays et donner plus d’opportunité de vie meilleure et décente à la jeunesse malagasy ?  La majorité de la jeunesse malagasy n’attend qu’une nouvelle identité basée sur des valeurs communes comme la solidarité, la liberté, l’égalité, l’équité, la justice et le vouloir vivre ensemble.

Madagascar ne devrait-il pas arrêter cette tendance à se rétracter dans cette « identité meurtrière » ? Identité en antinomie avec la modernité construite depuis le printemps de l’humanité créatrice : une révolution totale, scientifique, technologique, industrielle, intellectuelle et morale qui a été initiée et entretenue depuis des siècles par les nations reconnues actuellement comme « Pays développés ! » Même si depuis le 18ème siècle, Madagascar a épousé les valeurs chrétiennes qui véhiculent : modernité, liberté, tolérance et démocratie. Ne serait-il pas temps Messieurs les politiciens, de mettre les vraies conditions culturelles, politiques et économiques d’un changement effectif de Madagascar vers le progrès ? La jeunesse jugera plus tard

Il faut avoir le courage et la volonté de tourner la page de l’histoire du passé sans la déchirer. La jeunesse malagasy et la population malagasy toute entière ont droit à autre chose de meilleur que simplement vivre comme avant, regarder derrière eux !

Zaza R.

Lire aussi