La Gazette de la grande ile

Travail décent : Inaccessible pour le commun des Malgaches

Publié le 25 juin 2022

On a déjà parlé du Velirano 6 « L’emploi décent pour tous » au tout début de ce régime. C’est seulement à la proche de la fin du mandat qu’on constate des programmes allant dans ce sens et cela ne vient pas de l’Etat. La cérémonie de signature de partenariat du Programme Pays pour le Travail Décent (PPTD) pour Madagascar 2021 – 2023 entre l’Etat et l’Organisation Internationale du Travail (OIT) s’est déroulée au siège de la Primature à Mahazoarivo, le 23 juin dernier. Ce n’est pas demain la veille que le commun des Malgaches aura droit à du travail décent qui est seulement réservé à l’élite et aux plus offrants. A Madagascar, la création d’emploi n’est pas du tout une priorité. En effet, les jeunes se forment dans l’espoir de trouver un emploi, par la suite et non de créer un emploi propre à eux et aussi pour les autres. Le pire est que le nombre d’emplois au lieu d’augmenter se réduit. Par ailleurs, bon nombre d’employés ont perdu leurs emplois en raison de la crise sanitaire, tant le domaine du formel qu’informel. L’inexistence d’emploi fait que nombreux sont ceux qui se réfugient dans le secteur informel. Le PPTD pour Madagascar a identifié diverses priorités, à savoir la création d’emplois décents et productifs ainsi que l’amélioration et l’extension de la protection sociale pour tous, suivi de l’amélioration de la sécurité et santé au travail dans les entreprises. Les dirigeants malgaches font des impacts de la crise sanitaire due à la pandémie de Covid-19 une excuse. En réalité, aucune action n’a été entreprise par l’Etat afin de faire en sorte de promouvoir le travail décent. Les dirigeants se contentent juste d’organiser des ateliers, colloques et autres qui ne mènent à rien. Le velirano 6 s’avère être un défi trop ambitieux pour les dirigeants malgaches qui ne sont même pas capables de mettre en œuvre un programme auquel s’en tenir.

Jean Riana

Lire aussi