La Gazette de la grande ile

Savoir et être à l’écoute : Un défaut de nos gouvernants

Publié le 25 juin 2022

Se baser sur des faits réels (avec des preuves à l’appui),  prendre du recul, analysé, planifié, faire un suivi – évaluation et changer ce qui ne marche pas : nos dirigeants ne peuvent pas faire cela (on dirait). À la place, les bailleurs de fonds nous donnent des leçons ! Que c’est triste et humiliant.

Identifier et changer les maillons faibles qui pourrissent et tardent le changement ainsi que le développement de notre pays ? Non, pas possible.

Dans son discours en août 2021 suite aux critiques sur les réseaux sociaux après la formation de son gouvernement à l’époque, notre cher Président disait : « Je concède que certains avaient eu des soucis avec la justice. Mais ce n’est pas pour cela que je les ai choisis mais grâce à leur programme » /« Ils ont rempli les critères » / « Laissons de côté les critiques. Nous devons réussir ». https://bit.ly/3tYY67N

Force est de constater que nous n’avons pas réussi, du moins le gouvernement qu’il a mis en place à l’époque. Alors, comme il n’y a pas eu d’avancement mais plutôt une régression, il a donc procédé à un changement d’équipe.

Ainsi, lors de la présentation des vœux de la presse au couple présidentiel le vendredi 7 janvier 2022 à Iavoloha, il a dit : «  Il faudra quand même remplacer ceux qui n’arrivent pas à assurer leur mission ». Alors après quelques mois de suspens et un peu d’espoir, le 16 mars 2022 à 18h49, le remaniement ministériel du gouvernement Andry Rajoelina et Christian Ntsay  a été  prononcer au grand public au cours d’une cérémonie officielle tenue au Palais Présidentiel d’Iavoloha.  Pour les redécouvrir: https://bit.ly/3HOcUeW / https://bit.ly/39N3c03 . Certains ont été remerciés, d’autres ont fait leur entrée dans l’équipe et bien sûr nous avons des revenants mais affectés dans d’autres Ministère. Magouille, complot, secret ? Nous n’en savons rien, en tout cas ils sont là et « aux pouvoirs ».

À l’aube de la célébration de la 62 ème  année de « l’indépendance », les habitants sont au bord du gouffre tandis que « 3329 éléments de l’Armée, de la Gendarmerie, de la Police nationale, de l’administration Pénitentiaire,  du Corps des Eaux et Forêts, de la Douane malagasy et de la Police municipale outre les troupes à pied et motorisés, les avions et hélicoptères militaires » participeront à la parade qui débutera à 9h du matin ce dimanche 26 juin prochain rapporte-t-on.

Nous ne disons pas que ce n’est pas bien de faire la fête, nous voulons juste que vous soyez à l’écoute et attentionnés face aux réels besoins de votre population. Comme Ruth Bader Ginsburg disait : «  Pour rendre la vie un peu meilleure aux personnes moins fortunées que vous. C’est ce que je pense être une vie utile. On ne vit pas seulement pour soi, mais aussi pour sa communauté. »

Nous sommes votre communauté et votre responsabilité. Nous interagissons ensemble et cela tous les jours que vous le voulez ou non. Nos messages et nos besoins sont visibles que ce soit sur les réseaux sociaux ou dans la rue où vous passez tous les jours. Nous méritons de vivre dans la paix et non dans l’insécurité constante que nous subissons actuellement (kidnapping, vols, viols, etc. …). Nos enfants méritent une éducation de  qualité, des enseignants et des personnels qualifiés accompagnés d’infrastructure et de matériels adaptés.

Peut-être que la volonté est là mais ceux qui vous entourent  sont mauvais et vous empêchent d’avancer ? On ne sait pas.

En tout cas, arrêter de faire semblant de ne pas voir ou d’entendre l’appel au secours des personnes que vous êtes censé diriger. Donner le pouvoir aux vrais acteurs de changement. Vous avez toutes les cartes en main.

À bon entendeur salut !

F. Ntsoa

Lire aussi