La Gazette de la grande ile

Insécurité alimentaire : Madagascar s’enfonce

Publié le 27 juin 2022

Madagascar est un pays qui brille de par sa pauvreté à l’international. Cette pauvreté incluse, l’insécurité prédomine sous toutes ses formes, sur le plan social, alimentaire et autres. Le pays s’enfonce dans une pauvreté dont il ne pourra pas s’en sortir et une insécurité alimentaire évidente. Il faut dire que la population malgache baigne dans l’insécurité alimentaire à l’heure actuelle, du fait que le coût de la vie et le pouvoir d’achat sont loin de concorder. L’insécurité alimentaire atteint un grand nombre de la population malgache et le phénomène ne fait que s’aggraver avec le temps. La responsable des opérations de la Banque Mondiale a indiqué dernièrement que 7 700 000 Malgaches souffrent d’une consommation alimentaire insuffisante contre 6 300 000 en mars 2022, ce qui fait une différence de 1 400 000 en l’espace de trois mois. La situation n’est pourtant pas prête de s’améliorer de sitôt. D’autant plus que le régime en est encore au stade de récolte d’idées pour mettre en place une stratégie de lutte. A l’exemple de la conférence nationale pour l’autosuffisance alimentaire qui s’est tenue au Centre de Conférence Internationale (CCI) à Ivato du 16 au 18 juin dernier. La fragilité de la Grande Ile se renforce de jour en jour et sa situation ne fait que s’aggraver. Les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19 ne se sont même pas atténuées que le pays a été frappé par une succession de cyclones et d’intempéries l’année dernière. Cela n’a fait que renforcer le désarroi de la population malgache. Mis à part l’insuffisance en matière d’alimentation, il y a aussi les produits importés louches qui inondent le marché. La Ministre de l’économie et des finances, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, le Ministre de la santé publique, Randriamanantany Arivelo, le Ministre de l’Industrie, du commerce et de la consommation, Edgard Razafindravahy… ont leur part de responsabilité dans tout de cela, étant donné qu’on parle de la sécurité alimentaire d’une population qui est constamment à la recherche de produits moins chers sans tenir compte de leur date de péremption.

Jean Riana

Lire aussi