La Gazette de la grande ile

Energies renouvelables : difficilement abordables pour la majorité des Malgaches

Publié le 29 juin 2022

Madagascar participe à « l’Africa Green Economy Conference » qui se tient cette semaine en visio-conférence. L’objet est de trouver ensemble des solutions pour le respect de la nature en vue du développement de l’Afrique, mais également de partager les bonnes pratiques en ce qui concerne l’économie verte. L’Etat malgache promeut les énergies alternatives au bois de chauffe et au charbon de bois, dans la lutte contre la dégradation de l’environnement. L’objectif est de réduire les pressions sur les forêts et les ressources naturelles dans la nouvelle Contribution Déterminée Nationale (CDN). Et de réduire à l’horizon 2030 les émissions de gaz à effet de serre de 14%, d’augmenter l’absorption de carbone par les puits de 32%. De bonnes intentions dont la réalisation reste très aléatoire, vu l’état de pauvreté extrême de la majorité des Malgaches. De nombreux chercheurs malgaches ont proposé des énergies renouvelables pour éviter le recours au charbon de bois, mais les consommateurs malgaches ne sont pas intéressés et les recherches sont vaines. Le prix du gaz, seule alternative au charbon de bois, est exorbitant. L’économie tend à se perdre avec les exploitations à outrance qui s’opèrent, pour ne citer que la production de charbon, produit très utilisé dans la Grande Ile. Sans parler du feu dévastateur qui fait que plusieurs hectares de nos forêts partent en fumée chaque année, alors que les dirigeants se focalisent sur des reboisements voués à l’échec.

Nandrianina

Lire aussi