La Gazette de la grande ile

Fanirisoa et Rajao : Le duo de charlots

Publié le 29 juin 2022

Sur les réseaux sociaux, on aperçoit Hery et Voahangy Rajaonarimampianina lors d’un culte FJKM qui s’est tenu le 25 juin en région parisienne. Parmi les personnalités malgaches présentes, il y avait Rija Rajaonson, actuel Ambassadeur de Madagascar à Paris. Toujours sur les réseaux sociaux, on peut également découvrir Hery Rajaonarimampianina et Fanirisoa Ernaivo, le duo de charlots, en train de danser le traditionnel Afindrafindrao pendant une fête organisée par le mouvement RMDM Diaspora à l’occasion de la célébration du 26 juin. Il ressort de ces images et vidéos que l’ex-Président Hery Rajaonarimampiana dit Rajao fait son show. S’il se met en scène aujourd’hui, c’est sans doute pour préparer son énième retour dans l’arène politique, après avoir mis ses enfants et petits-enfants à l’abri au Canada.

Faute de charisme et de moyens, plus ringard que jamais, Rajao ne sera pas réélu en 2023, surtout qu’il aura 64 ans à ce moment-là. Tenu à bout de bras par quelques fidèles, il traîne la souffrance de sa défaite électorale cuisante. Il n’a plus aucune base électorale et sa garde rapprochée s’est éparpillée. A titre d’exemple, Neypatraiky Rakotomamonjy a retourné sa veste. Paul Rabary fait tout pour intégrer la majorité présidentielle. Nicole Andrianarivoson joue un double jeu, comme d’habitude. Mbola Rajaonah se gave de manioc en prison en attendant d’être rejoint par Rivo Rakotovao. Les autres rasent les murs à Madagascar ou vivotent à l’étranger.

 La question est de savoir quel candidat Rajao soutiendra au deuxième tour de l’élection présidentielle de 2023 (si deuxième tour il y a), dans l’espoir de décrocher un poste de ministre. Le bonhomme a tellement pris goût au pouvoir et à l’argent facile qu’il ne souhaite pas revenir à l’enseignement, ni à la comptabilité. Sachant que le scrutin de 2023 est encore loin pour les politiciens qui subissent la traversée du désert, Rajao cherche un peu de chaleur et de reconnaissance auprès de l’opposition et en particulier, du RMDM. Il teste aussi les intentions de vote de la diaspora malgache en France. L’alliance qu’il forme avec Fanirisoa Ernaivo peut être qualifiée d’union contre-nature lorsqu’on se souvient des vives critiques formulées par celle-ci quand il était au pouvoir. Fanirisoa et Rajao sont sans doute devenus frère et sœur dans le désenchantement, mais leur solidarité dans l’exil n’intéresse pas grand monde.

Tiana Raberanto

Lire aussi