La Gazette de la grande ile

L’arroseur arrosé

Publié le 29 juin 2022

Comme plusieurs de ses abonnés, l’agence de la Jirama aux 67Ha a également été victime de coupure d’électricité pendant plusieurs heures hier. Mais les vraies victimes sont les clients venus payer leur facture ou faire des réclamations. Des centaines et des centaines de clients ont fait la queue durant des heures avant que plusieurs d’entre eux ne rentrent bredouilles. Au final, le paiement non informatisé au guichet a pu se faire contre délivrance d’une quittance bidon. Les clients ont quand même dû patienter longtemps.

Le délestage persiste et persistera visiblement. Juste après la fête nationale, les coupures sont de retour et sont de plus en plus importantes. Et ce, même dans les régions en dehors d’Analamanga où les heures de coupure peuvent dépasser les trois heures. C’est par exemple le cas à Mananjary où les coupures partielles surviennent quotidiennement entre 17h30 et 21h30, soit quatre heures de coupure. Ajoutée à cela, la Jirama Mananjary évoque une coupure générale entre 2h et 10h, soit huit heures de coupure. La raison évoquée par la Jirama serait le manque de carburant. Au total, la coupure de l’électricité peut durer jusqu’à douze heures par jour selon le quartier. A Ambositra, les coupures sont d’autant plus importantes : de 4h à 9h le matin et de 16h à 19h l’après-midi, soit huit heures par jour.

Ce ne sont pas des cas isolés. Dans le district d’Amboasary Atsimo, les coupures surviennent six fois par jour, selon la députée élue dans cette circonscription, Solange Angèle, lors du face-à-face députés-gouvernement hier au CCI à Ivato. Le député élu dans le district d’Ambanja Darkhaoui Siritis attire plutôt l’attention du ministre de l’Energie, Andry Ramaroson sur le coût trop élevé de l’électricité. Bref, quasiment tous les députés qui ont pris parole ont interpellé le gouvernement sur les coupures incessantes de l’électricité et de l’eau. « Le délestage ne fait qu’empirer malgré les subventions dont a bénéficié la Jirama. Que proposez-vous face à cela ? », dénonce le député élu dans le 6ème arrondissement d’Antananarivo, Todisoa Andriamampandry. Une affirmation qui pointe du doigt l’incompétence du ministre de tutelle.

Alors que la Jirama insiste sur le fait que les coupures de l’électricité ne devraient pas dépasser les trois heures dans la capitale, cela a duré une dizaine d’heures hier. Cette fois-ci, la Jirama parle d’une perturbation de l’approvisionnement sur le réseau de distribution d’électricité ou des dégâts matériels dus aux vents violents. Plusieurs quartiers d’Antananarivo ont été ainsi privés d’électricité pendant plusieurs heures, cela combiné bien évidemment à la coupure d’eau.

Annie N

Lire aussi