La Gazette de la grande ile

Projet de logements sociaux : Bloqué pour faute de terrain

Publié le 04 juillet 2022

L’obtention du « Trano mora » (logements sociaux) à Imerintsiatosika attire actuellement l’attention de certains Tananariviens. L’inscription à cet effet a été ouverte le 30 juin dernier et depuis, une longue file est aperçue chaque matin du côté d’Anosy. Selon les informations reçues, plus de 1 000 candidats sont enregistrés pour seulement 320 logements disponibles. Pourtant, le processus continue toujours, ce qui aura pour effet de décevoir les gens dans les mois à venir. Le secrétaire d’Etat en charge des Nouvelles villes et de l’habitat (SENVH), Gérard Andriamanohisoa essaie de tout faire pour décliner d’avance ses responsabilités. Au cours de la récente rencontre du gouvernement avec le Parlement, ce premier responsable a avancé l’insuffisance de réserves foncières pour répondre aux demandes en forte croissance. Selon ses dires, cette situation est expliquée par la non-existence d’une politique de logement durant les régimes successifs. Ainsi, ce projet logements sociaux risquera de ne pas aboutir.

Gérard Andriamanohisoa aurait dû prévoir ce problème avant de lancer dans le Werawera cette première campagne d’inscription. En principe, la réalisation des projets doit être précédée d’une étude sur le terrain afin d’identifier les éventuels problèmes et obstacles. Une procédure qu’il a tout simplement ignorée dès le départ. Il a sûrement compté sur l’expropriation des terrains, ce qui n’a pas du tout marché vu que les gens ont déjà marre des abus de l’Etat pour la mise en œuvre de cette prérogative. Compte tenu de l’incompétence flagrante de ce secrétaire d’Etat, sa nomination au sein du gouvernement n’est qu’une horreur de casting. Concernant l’accessibilité aux logements sociaux, il s’avère que ce n’est pas à la portée de la population malgache dont la majorité vit sous le seuil de la pauvreté. Pour les 320 logements à Imerintsiatosika, leur acquisition se fera en vente-location par laquelle l’acquéreur devra payer 175 000 à 200 000 ariary par mois pendant 15 à 20 ans.

Mampionona

Lire aussi