La Gazette de la grande ile

Gouvernement : joindre les actions à la parole

Publié le 04 juillet 2022

La première étape dans la résolution d’un problème est d’admettre qu’il y en a un, dit-on. Mais nos dirigeants sont tellement illuminés et aveugles qu’ils pensent que tout va bien. Nous avons des politiciens, mais pas de politique. Au lieu de servir de balise pour défendre une idéologie ou une valeur, les lois sont manipulées pour tirer le maximum de profit personnel (abus de pouvoir). Nous avons des lois et des propositions de loi, mais pas de décrets d’applications et de mesures d’accompagnement.

Pour accéder ou rester plus longtemps au pouvoir, nos dirigeants font des promesses pour nous amadouer. Tandis que la population a soif de développement, de changement et d’une relance économique ; nos dirigeants eux, ils veulent rester le plus longtemps possible au pouvoir, pour se remplir les poches.

Trêve de bavardage, voici quelques exemples :

  • Hausse des salaires (PRM)

De retour au pays après une séance de travail avec deux hauts responsables de la Banque Mondiale à Washington, notre Président bien-aimé a fait une déclaration. Au cours d’un point de presse, le lundi 25 avril 2022, il annonçait : « Il y aura une hausse des salaires. Je vais appeler tous les groupements du secteur privé. Nous allons discuter ensemble de la hausse des salaires. » https://bit.ly/3NBKRR6

Nous sommes aujourd’hui le 4 juillet 2022 et jusqu’à maintenant, on attend encore !

  • Code municipal de l’hygiène (CMH – Maire) 

Dans la démarche actuelle de la SMA (Société Municipal d’Assainissement) – CUA (Commune Urbaine d’Antananarivo) où l’on exige le tri des déchets depuis les ménages, il est plus que nécessaire d’en reparler. Rappelons, que lors du lancement du CMH, plusieurs débats ont fait surface sur les réseaux sociaux par rapport au contenu de ce dernier. 17 septembre 2020, la CUA signe la convention de partenariat avec la Friedrich-Ebert Stiftung (FES) à la salle d’Apparat de l’Hôtel de ville pour une modernisation de la ville d’Antananarivo (https://bit.ly/3ImfKs9). Ce code est (devrait-être)  la référence sur les règles régissant la salubrité, la sécurité et la tranquillité publique dans la ville d’Antananarivo.

  • Utilisation des routes (Ministère en charge des travaux publics et des transports) 

Vendredi 29 juin, les ministères en charge des travaux publics et des transports publient un communiqué à titre de rappel à l’ordre sur l’utilisation des routes à Madagascar. A été dit ce qui suit : « Il est formellement interdit d’utiliser les routes et les pistes à d’autres fins que la circulation et le transport des personnes et des biens. Cela concerne aussi bien les routes nationales que les routes provinciales, communales ou même les pistes rurales. Les autres usages comme le lavage de voitures ou le séchage de produits agricoles sont interdits. Les charrettes à roues métalliques ne peuvent plus utiliser les routes et les pistes. » Bien sûr, c’est une réaction suite à la baffe qu’ils ont reçue à l’issue  du face-à-face avec les députés et les sénateurs de la semaine dernière.

Depuis le temps qu’on vous interpelle, on se demande si on nous écoute. Démissionnez et laissez la place à ceux qui ont les compétences requises. Nous avons tous le même rêve qui est de vivre dans un Madagascar meilleur et développé. Faites des lois, et proposez des mesures d’accompagnement à côté, mais n’imposez pas. Surtout pas dans ces conditions ou la population vit un parcours du combattant tous les jours.

Rome ne s’est pas faite en un jour ! Virez les in-con-pétants.

F. Ntsoa

Lire aussi