La Gazette de la grande ile

Madagascar : Nation d’escrocs

Publié le 26 juillet 2022

La compréhension du concept de la démocratie est complètement erronée à Madagascar.  Cela se traduit par « tout le monde peut faire ce qu’il veut sans prendre en compte les conséquences de son acte sur autrui ». De ce fait, la population malgache arnaque ses semblables sans le moindre scrupule.

A Madagascar, surtout à Antananarivo, il faut faire attention à chaque fois qu’on achète quelque chose. Entre les charges truquées des balances, les dates modifiées de péremption des produits, le remplacement de certains produits par des leurres et beaucoup d’autres formes d’arnaque dont les Malgaches sont roi, on se fait vite duper.

Samedi dernier, deux femmes ont été arrêtées à Ambohimahasoa suite à une affaire d’arnaque dans la vente de charbon de bois. En effet, elles ont rempli les sacs de charbon avec de l’écorce de bois et ont juste mis du charbon sur la surface. Elles ont réussi à perpétuer cette escroquerie depuis des mois en vendant des centaines de kilos de « faux-charbon ». Ce qui n’est pas un cas isolé, car la même forme d’arnaque a déjà été interceptée à Anjozorobe durant le confinement de 2020.

Sur le marché d’Antananarivo, des commerçants vendent du biscuit pilé. Ils récupèrent du biscuit périmé et les broient pour les vendre au kilo. On les trouve à partir de 6.000ar le kilo. Il y en a qui arrivent à modifier les dates de péremption sur les médicaments vendus dans les rues.

Sur les étals des marchés, on cache toujours les produits agricoles pourris derrière les produits frais. La population malgache a l’habitude de faire des arnaques sans penser aux conséquences sur les clients. Cette pratique est directement copiée sur les soi-disant leaders qui arnaquent eux-aussi la population. Les fonctionnaires bénéficient d’électricité gratuite et utilisent des appareils à forte consommation sans penser aux conséquences de la baisse de tension. Les politiciens et les forces de l’ordre abusent de leur pouvoir pour être privilégiés. Chacun utilise une forme d’arnaque pour s’en sortir et les autres en subissent les conséquences. C’est cela la démocratie à Madagascar, l’arnaque du peuple par le peuple et pour le peuple.

T. Berado

Lire aussi