La Gazette de la grande ile

FFKM : Mialà ! (11ème partie)

Publié le 30 juillet 2022

Le FFKM est contre l’interruption de grossesse pour la seule raison qu’il s’accroche à un dogme. Il est plus facile de se réfugier derrière un dogme séculaire que de cerner la complexité humaine. Le FFKM fait une fixation sur le refus de l’avortement dont il ignore tout et qui ne le concerne pas. Son veto lui donne l’illusion d’avoir un certain pouvoir sur le corps des femmes. Dénué de tout sens de la nuance, les FFKM ignore sciemment qu’il existe différentes causes et plusieurs types d’interruption de grossesse. Or, un dogme inapte à évoluer est appelé à s’éteindre.

La proposition de loi de la députée Madame Masy Goulamaly a l’avantage d’offrir des nuances. Elle réconcilie tout le monde car d’un côté, l’interdiction d’avorter, prévue par les dispositions de l’article 317 du Code Pénal, est maintenue et d’un autre côté, des nuances sont apportées avec les nouveaux articles 317 bis et 317 ter qui dépénalisent l’interruption de grossesse en prévoyant un double encadrement médical et judiciaire, en cas de malformation du fœtus et en cas de viol et inceste.

M. GASPARD

Lire aussi