La Gazette de la grande ile

Aide internationale : le régime rampe auprès des bailleurs

Publié le 30 juillet 2022

Le Président de la République a reçu une délégation de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International (FMI) au Palais d’Etat d’Iavoloha, le 28 juillet dernier. Celui-ci avait pourtant spécifié auparavant que le pays ne connaîtrait jamais le développement tant qu’il compte sur les bailleurs traditionnels. A l’heure actuelle, il n’est pas capable de se détacher des bailleurs traditionnels et rampe même auprès d’eux pour espérer recevoir de l’aide. La Présidence a d’ailleurs communiqué que les relations entre Madagascar et la Banque Mondiale sont au beau fixe et que le financement octroyé par cette institution financière a été revu à la hausse. Ce n’est ni la première ni la dernière fois que Madagascar reçoit des aides, dons, financements et autres au niveau international, qu’elles soient revues à la hausse ou pas ne changerait rien. Une hausse des aides ne fera qu’augmenter la dose de poison pour le pays, vu que cela ne s’avère être que des cadeaux empoisonnés. Il ne faut pas oublier que les aides bénéficiées, il faudrait les rembourser tôt ou tard. Avec les aides qui affluent, la Grande île ne fait qu’accumuler les dettes sans pour autant avoir les moyens de les rembourser, vu que le pays figure parmi les pays qui produisent le moins de richesses par habitant au monde, selon le Fonds Monétaire International. Selon les lecteurs, la Grande Ile s’avère être un pays riche en pauvreté. A vrai dire, tout est signe de pauvreté dans le pays : avec les rues où pullulent de marchands et les sans-abris qui sont de plus en plus nombreux. Si Madagascar n’a pas encore connu aucun signe de développement avec les multitudes d’aides qu’il a déjà reçu, c’est qu’il n’ira pas vers l’émergence par ce moyen. Seulement, les dirigeants sont beaucoup trop occupés à se remplir les poches qu’ils se foutent complètement du destin de la Grande Ile et de sa population.

Jean Riana

Lire aussi