La Gazette de la grande ile

Pesticide dans les produits Malgaches : Les enquêtes restent sans suite

Publié le 06 août 2022

Les matières premières Malgaches n’arrivent pas à percer le marché international à cause de divers soupçons de détection de pesticide. En terme de matière première, Madagascar est une des sources les plus prisées au monde. Sa biodiversité à plus de 80% endémique (WWF) lui permet d’avoir une faune et flore unique. Toute ­­­cette biodiversité contribue à favoriser le développement de plantes tropicales, source de matière première à la qualité prisée dans le monde entier. De ce fait, la vanille, le girofle, le café, le cacao, le litchi, la tomate et tous les autres produits d’exportation de Madagascar sont classés parmi les meilleurs au monde.

Dernièrement, il y a eu la vanille malgache dans une usine de glace Häagen-Dazs soupçonnée de contenir de l’oxyde d’éthylène, un gaz désinfectant cancérigène. Les glaces ont été retirées du marché et toute la vanille malgache est remise en question. En 2019, il y a eu également la cargaison de litchi destinée pour le marché européen qui a été bloquée au port pour cause de non-conformité. Pourtant, ces litchis ont été approuvés au départ à Madagascar. Au début de l’année 2021, l’Union Européenne a interdit l’exportation de plusieurs produits de l’agriculture malgache. Pour cause, l’utilisation massive de pesticide dangereux, comme la Dithane, sur la tomate.

Jusqu’à maintenant, aucune suite à ces soupçons n’a été publiée. Où en sont les enquêtes ? Ces constats d’utilisation de pesticide interdit sont faits sur des produits d’exportations Malgaches, censé accroitre l’économie de l’île. A cause de ces soupçons sans suite, l’économie est bloquée. Tous les produits Malgaches sont remis en question. Une forme de sabotage de la part des étrangers qui veulent exploiter par eux même les matières premières Malgaches.

T. Berado

Lire aussi