La Gazette de la grande ile

Perspectives économiques : Obscurité à perte de vue

Publié le 08 août 2022

L’économie mondiale qui ne s’est pas encore remise de la crise sanitaire due à la pandémie de Covid-19 s’est vue encore affaiblie par la crise en Ukraine. En effet, avec le conflit qui oppose l’Ukraine à la Russie, les perspectives économiques sont de plus en plus sombres et incertaines. Autrement dit, on ne peut apercevoir une lueur d’espoir : rien que de l’obscurité à perte de vue surtout pour le cas de pays pauvres comme Madagascar. La note de conjoncture économique de la Banque Centrale de Madagascar spécifie d’ailleurs que les contraintes et autres incertitudes, refrénant l’économie mondiale pendant le premier semestre de 2022, vont certainement persister sur la seconde moitié de l’année, voire jusqu’en 2023. La Grande Ile qui est plus affaiblie que jamais, est plus que concernée par cette incertitude. On peut même dire que le pays navigue à l’aveuglette attendant sans cesse des mains qui se tendent pour espérer se sortir du moindre souci. La preuve est que le pays ne brille que par sa pauvreté extrême à l’international. Madagascar est d’ailleurs le plus à plaindre du fait qu’il ne peut rien faire sans aide internationale à la clé. Il faut dire que la Grande Ile a tendance à toujours compter sur la mendicité pour faire face à la moindre crise. A force de mendier encore et encore, le pays a fini par n’avoir aucune ambition. Le travail des dirigeants se limite à rechercher de l’aide et non à faire développer la nation. La récente hausse des prix des carburants, à la suite de l’augmentation du prix du baril de brut enregistrée sur le marché international, engendre pour Madagascar une pression accrue sur les prix à la consommation. La population malgache est à bout de force face à l’inflation qui alourdit leur quotidien et n’a plus la force de se rebeller.

Jean Riana

Lire aussi