La Gazette de la grande ile

Taxis-be Ambohitrimanjaka : Le retrait des licences s’impose !

Publié le 09 août 2022

Tarif à 900 ariary, arrêt de services à 18h, aucun respect des passagers… La liste est longue quant à la gabegie perpétrée par les transporteurs reliant Ambohitri­man­jaka aux 67Ha. Après la hausse du prix du carburant, une hausse généralisée des frais de transport a été observée. Un bras de fer a eu lieu entre les transporteurs urbains et suburbains et les autorités étatiques, voire le président de la république, pour décider de la hauteur de la hausse à appliquer. Les taxis-be ont fini par fléchir et accepter la hausse à hauteur de 100 ariary, soit un tarif à 600 ariary. Les taxi-be d’Ambohi­tri­manjaka eux par contre, n’en font qu’à leur tête. S’il a été convenu que le tarif est fixé à 800 ariary, le tarif appliqué par ces derniers s’élève à 900 ariary. La qualité du service est déplorable. Les autorités, en l’occurrence l’Agence de transport terrestre (ATT), devraient procéder au retrait de licence de ces transporteurs sauvages. Là-dessus, le maire de la Commune Urbaine d’Antananarivo est un exemple à suivre. Ce ne sont pas les demandes d’autorisation d’exploitation qui manquent dans la capitale. Il suffit d’éjecter les taxis-be qui ne respectent pas leur cahier de charge et d’introduire d’autres véhicules à la place, voire une autre coopérative de transport pour leur faire concurrence.

Aina P.

Lire aussi