La Gazette de la grande ile

Edito : Et le spectacle continue

Publié le 10 août 2022

Le régime d’Andry Rajoelina peut aisément être qualifié d’indigne. Tandis que des gens meurent brûlés vifs par des dahalo et que les forces du désordre font leur spectacle à chaque 26 juin, les déplacements avec fanfaronnade des dirigeants continuent avec des sourires aux lèvres sans compassion aucune. Les accidents de circulation se succèdent avec entre autres causes l’état exécrable des routes soi-disant nationales, état exécrable caché derrière les poses de première pierre de réfection d’un ou maximum dix kilomètres de routes, des accidents meurtriers mais dans l’indifférence des dirigeants qui font le spectacle en se déplaçant en forte délégation pour inaugurer des menus fretins. L’inflation a fait que des familles doivent se résoudre à ne faire qu’un repas par jour et en ne mangeant pas sainement et si le taux de mortalité est en hausse, il n’y a pas à s’étonner, mais malgré cela, le spectacle du président, de son épouse, de sa cour continue. C’est tout de même indigne dans un pays pauvre, et ce n’est pas ne pas être patriote que d’être lucide en disant que Madagascar fait partie des pays les plus pauvres du monde, que pendant que le peuple meurt de faim, le chef d’Etat n’envisage pas un seul instant une politique d’austérité qui commence par lui, par ses proches. Non, peu importe le classement de Madagascar, il faut continuer le spectacle dans les différents endroits de Madagascar. Des spectacles avec les annonces propres au Petit Timonier, des annonces tonitruantes jamais suivies d’actions, des déplacements qui coûtent très cher aux contribuables qui peuvent crever la gueule ouverte tandis que le spectacle des dirigeants continue.
Le régime d’Andry Rajoelina est comme le régime Rajaonarimampianina, si ce n’est pire. Égocentriques, dans le paraître, poursuivant comme objectif de se remplir les poches et non de développer le pays, plus que jamais et à quelques mois des élections, le sucré du peuple a commencé ses tournées et ses distributions de biens acquis avec l’argent des contribuables accompagné de musique et de fête, car le spectacle en réalité, est la seule chose que nos dirigeants savent faire. En dehors de cela, ils traînent Madagascar dans un gouffre au plus bas de l’échelle et l’objectif du Président Andry Rajoelina de vouloir que les yeux du monde entier se tournent vers Madagascar est atteint. Maintenant que Madagascar est en peloton de queue sans que ce soit un pays en guerre, les yeux du monde entier se tournent ici pour voir quels décideurs arrivent à mettre un pays ainsi à genoux… et là, ils découvrent le spectacle affligeant de nos dirigeants qui n’ont aucune once de considération face à la misère de la population.
La Rédaction

Lire aussi