La Gazette de la grande ile

Politique d’austérité : Délire de Mama Sôsy

Publié le 12 août 2022

La ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Rakotondrazafy alias Mama Sôsy, a récemment annoncé que le régime actuel met en avant la politique d’austérité. Pour appuyer cette affirmation, elle justifie la suppression de certains établissements publics et organismes rattachés. En agissant de la sorte, Mama Sôsy considère la prise de cette mesure comme une bonne gouvernance. Ce qui est du pur délire vu qu’il s’agit d’un tout autre problème. On a déjà rapporté dans nos colonnes depuis janvier dernier, début de l’opération, que cela était causé par un sérieux problème budgétaire dans les caisses de l’Etat. A l’époque, la Présidence de la République avait martelé que l’objectif était de faire en sorte que les fonds publics soient utilisés pour des projets qui impactent directement la vie quotidienne de la population. Et maintenant, Mama Sôsy continue de confirmer qu’en procédant ainsi, l’Etat peut faire des économies. Jusqu’à présent, aucune information n’a été communiquée par rapport au montant des fonds obtenus à travers la suppression d’une vingtaine d’organismes depuis janvier.

Bonne gouvernance et politique d’austérité, ces deux termes n’ont pas du tout leur place dans le cadre de la gestion des affaires étatiques. Ce qui est confirmé par la conception de projets « Bling bling », jugés non prioritaires par les citoyens et les observateurs politiques. Il en est ainsi de la construction des lignes téléphériques dans seulement quelques arrondissements de la ville d’Antananarivo, le projet Fly Over à Anosizato, la création d’une nouvelle ville « Tanamasoandro » à Imerin­tsi­a­to­sika… La connerie se poursuit actuellement avec l’annonce de l’importation des Bus modernes qui ne sont pas compatibles avec les infrastructures routières existantes. Malheureusement, cette situation est aggravée par les malversations financières perpétrées par les dirigeants eux-mêmes. Il y a ceux se sont enrichis spontanément. C’est notamment le cas de Mama Sôsy qui a réussi à faire d’énormes acquisitions immobilières et l’achat de voitures de luxe durant son mandat ministériel. Sur ce, les autorités étatiques concernées telles que le service de renseignement financier (Samifin), restent muettes.

Mampionona

Lire aussi