La Gazette de la grande ile

Le Colisée pour quoi au final ?

Publié le 20 août 2022

Souvent le chef d’Etat fait des annonces censées impressionner et parfois des annonces qui enragent plus qu’autre chose. Il a annoncé la construction d’usine d’éthanol avec toutes les fastes de pose de première pierre avec dame Mialy Rajoelina, usine censée être opérationnelle au bout d’un an. Trois ans après, même la première pierre a disparu sous les broussailles. Il a annoncé la construction d’une piscine olympique à Tuléar, une des villes où l’eau est une denrée rare et où la Jirama excelle dans les délestages. Trois ans après l’annonce, toujours pas de piscine olympique. Il a inauguré en grandes pompes une usine de construction de voiture, dénommée Gasycar, plus d’un an après, aucune voiture GasyCar ne circule sur les routes de Madagascar. La liste est longue, les annonces du Président paraissent même parfois sortir de ses rêves exactement comme le faisait l’ancien Président Ravalomanana. Parmi ces annonces figure la construction du Colisée à Anatirova. Malgré les pétitions, les interpellations, le Président a maintenu son projet en imaginant transposer dans cet endroit ce qu’il a vu au Puy du Fou. Le Colisée a été construit envers et contre tout et les travaux sont finis. Le Colisée est là-haut, on le voit de loin, mais plusieurs mois après la fin des travaux, il ne sert à rien si ce n’est qu’il devient une piscine avec eau boueuse en saison des pluies. Si l’inauguration des travaux du Rova de Manjakamiadana a eu lieu, le Colisée n’a pas été inauguré. Ses fervents défenseurs attendent patiemment les fameux spectacles de gladiateurs promis par le sucré du peuple Andry Rajoelina. Les autres voient cela et voient leurs impôts dans ces bétons qui ne servent à rien si ce n’est d’avoir assouvi les caprices du sucré du peuple qui voulait coûte que coûte faire le Colisée. Les différentes annonces d’Andry Rajoelina ressemblent au final à celles de Marc Ravalomanana, des illuminations… à la différence que pour Marc Ravalomanana, c’étaient les abrogations et les nominations qui lui étaient inspirés dans son sommeil ou lors de ses voyages. Pour Andry Rajoelina, ce sont les projets très souvent sans financement ou irréfléchis. On n’oubliera pas quand il avait annoncé transformer Ambohitrimanjaka en nouvelle ville et envoyé les riziculteurs d’Ambohitrimanjaka à Bevoay ! Mais il y a d’autres annonces de ce genre qui ressemblent parfois ou même souvent à des gags… Il suffit juste d’avoir le sens de l’humour et d’accepter de regarder nos impôts partir en fumées !

La Gazette

Lire aussi