La Gazette de la grande ile

Famine dans le Grand Sud-Est : 190 000 personnes au seuil de la mort

Publié le 01 septembre 2022

« En cette période de post-récolte, août à octobre 2022, près de 26% de la population de ces districts (Ifanadiana, Ikongo, Vondrozo, Midongy Atsimo et Befotaka), soit 190 000 personnes, sont classées en phase humanitaire (phase 3 de l’IPC et plus) », lit-on dans le bulletin Sécurité alimentaire nutrition et alerte précoce du programme alimentaire mondial (PAM) publié hier. La phase 3 de l’IPC (crise) peut se traduire par une malnutrition aigüe grave. La phase 4 ou urgence se traduit par une malnutrition aigüe très élevée et une mortalité excessive. La phase 5 de l’PC, la plus grave ou ce que l’on appelle également famine quant à elle, se manifeste par des niveaux critiques de malnutrition aigüe et de mortalité. Autrement dit, 190 000 personnes sont actuellement au seuil de la mort dans les cinq districts du Grand Sud-Est. Pour cause, le manque de nourriture. Et ce malgré les aides que reçoit Madagascar pour venir en aide aux victimes de la famine dans cette partie du pays. A croire que les aides sont gérées n’importe comment, voire détournées par les autorités malgaches.

Annie N.

Lire aussi